Menu

Quotas de pêche pour les raies en 2019 : des baisses à prévoir

Raie brunette

On passerait de 180 tonnes à 115 tonnes en Manche et de 30 à 13 tonnes pour le golfe de Gascogne ; et ceci malgré une hausse des volumes disponibles.

Pour les autres raies

On connait là encore une hausse de l’abondance mais les TAC ne bougeraient pas en Mer du Nord, Manche ouest et golfe de Gascogne. Les quotas baisseraient même en Manche Est.

Le Conseil des ministres sur les Tac et quotas 2019 se tiendra les 17 et 18 décembre.

En savoir plus...

S 49 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Par rapport aux semaines précédentes, les fondamentaux du marché ont peu évolué. Pour les hauturiers, les volumes débarqués sont toujours peu élevés mais les apports restent réguliers et assez diversifiés. Pour les côtiers, les pêches sont perturbées par les mauvaises conditions météorologiques, ce qui cause de faibles débarques. Pour les poissons nobles et notamment la lotte et les poissons plats, les prix sont très soutenus. Pour les espèces à filet, les cours ont peu évolué tout au long de la semaine et ils se maintiennent à un bon niveau. L’activité commerciale reste perturbée en raison des mouvements sociaux qui se poursuivent, mais elle a été plus régulière tout au long de la semaine. L’activité du vendredi, contrairement aux semaines précédentes, a été plus satisfaisante, à l’exception des envois vers Paris. A l’import, les volumes destinés au marché français sont réduits en raison des mouvements sociaux, les opérateurs ne voulant prendre aucun risque. En conséquence, les prix sont en hausse et atteignent des niveaux élevés, notamment pour le dos de cabillaud. Pour la coquille Saint Jacques, avec l’ouverture de la zone de Saint Malo, les volumes débarqués sont importants. Les cours sur les criées des Côtes d’Armor, déjà peu élevés lundi (2,40€/kg), se sont repliés lors des deux autres ventes et ont terminé aux alentours des 2,20€/kg à la vente de jeudi. De plus, des volumes importants ont été dirigés vers les usines de transformation. A noter également que sur la côte sud et notamment sur les criées de Quiberon et de Loctudy, des lots de coquilles sont restés invendus mercredi, ce qui est un fait plutôt rare. Elles ont toutefois trouvé preneur le lendemain mais à un prix proche du prix plancher. En crustacés, l’offre reste restreinte et les prix poursuivent leur progression à l’approche des fêtes.

En savoir plus...

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail