Menu

S 08 2019 Note de conjoncture des produits de la mer

S 08 2019 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Les apports ont été très importants lundi puis plus réduits et réguliers les autres jours de la semaine. Toutefois, ils ne sont pas très conséquents en comparaison de la même période des années précédentes. Cependant, ils sont largement suffisants pour répondre à une demande peu présente, en raison de la fin de mois et des congés scolaires. Les cours se sont repliés pour la majorité des espèces. Ce recul des prix a été plus conséquent pour les espèces présentes en quantité plus importantes comme le merlan, la raie, le lieu jaune ou la lotte. Pour cette dernière, les cours sont restés inférieurs à 5€/kg et proches des prix planchers. A l’import, la demande en dos de cabillaud a été importante en raison de promotions dans de nombreuses enseignes, ce qui a entraîné un raffermissement des cours déjà élevés pour la période. En coquille Saint Jacques, les volumes débarqués demeurent d’un bon niveau, mais la demande reste peu importante. En conséquence, les cours se maintiennent aux alentours des 2€/kg et les usines de transformation absorbent toujours la majorité des volumes. En crustacé, pour le tourteau comme pour le homard, le disponible est peu important et les cours se maintiennent à des niveaux élevés.

Boulogne

L’activité est dans la continuité de la semaine précédente, avec un zonage des vacances étalées sur une période de 30 jours qui ne facilite pas le commerce. Le divers est peu représentatif en termes de tonnage. On retrouve les espèces habituelles avec le merlan, dont les débarques régulières permettent la stabilité des prix aux alentours de 1 €/kg pour le petit merlan, et de 1,30€ à 1,50 €/kg pour les tailles portions. Les arrivages d’encornet faiblissent, et son prix se raffermit au de-delà de 10 €/kg malgré une demande peu active à l’export, en raison de gisements locaux présents sur le bassin méditerranéen. Malgré des coefficients de marée peu favorables, on observe une nette amélioration des apports en poissons plats, et plus particulièrement avec la sole qui fait habituellement défaut sur la criée. Le prix moyen oscille entre 7,50 € et 9,50 €/kg avant de se rétracter sous le seuil des 7 €/kg en fin de semaine, faute d’une demande plus soutenue. La Saint-Jacques restent par contre invendue entre 2€ et 2,70 €/kg. La pêche hauturière vient compléter le divers avec du lieu noir, mais avec une seule rotation en début de semaine. À l’importation, Les prix demeurent soutenus à fermes, malgré des apports déficitaires. Les lieus noir et jaune sont à citer, et peu d’autres espèces sont à mettre en avant. Pour autant, le disponible dans la gamme habituelle peut-être qualifié de suffisant dans un contexte de marché étroit.

Rungis

L’approche des congés scolaires d’hiver de la région parisienne tend à plomber l’ambiance sur la semaine. La restauration collective et hors foyer dans son ensemble maintient encore un bon niveau de demande dans les produits les plus classiques (cabillaud, saumon frais et merlu). Le détail semble nettement plus prudent en raison de l’animation potentielle des marchés forains et de la fréquentation des magasins de détail. Les ventes restent lentes sur la période dans bon nombre d’espèces. Malgré tout, nous constatons un relatif soutien de la valeur des produits de la pêche.

Dernière modification levendredi, 01 mars 2019 08:01
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail