Logo
Imprimer cette page

S 40 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

S 40 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Comme la semaine précédente, les apports sur les criées bretonnes sont restés faibles. Ces volumes sont limités pour la pêche hauturière comme pour la pêche côtière. En conséquence, les cours progressent et atteignent des niveaux élevés à très élevés. Pour les espèces à filet, les prix sont notamment supérieurs à 4€/kg pour l’églefin, le merlan, et supérieur à 3€/kg pour la julienne. Pour la lotte également, les cours restent élevés. Ils ont été supérieurs à 7€/kg toute la semaine et ont même dépassé les 8€/kg pour la taille 2, mercredi. Pour les mareyeurs, le manque de poisson et les prix élevés ont pesé sur leur activité commerciale. La demande a été moyenne, mais toutefois supérieure à l’offre, et toujours orientée vers les promotions et les prix bas. A l’import, la situation est identique, avec une offre insuffisante pour répondre à la demande ce qui provoque un nouveau raffermissement des cours et des ruptures de stocks dans certains magasins pour certains produits, comme le dos de cabillaud. La campagne de pêche des coquilles Saint Jacques a débuté cette semaine. Les quantités pêchées sont d’un bon niveau contrairement à celles débarquées dans la baie de Seine. La demande, déjà bien présente lundi, s’est renforcée mercredi, ce qui a entraîné des prix de ventes très soutenus pour un début de campagne. Ils se sont situés sur les criées, en moyenne entre 2,60 et 2,70€/kg lundi et entre 3,30 et 3,40€/kg mercredi. En tourteau, le commerce est régulier, avec un disponible plus important ce qui permet des pré-cuissons pour préparer les fêtes de fin d’année, les prix sont stables. En homard, à l’inverse, les volumes sont en baisse et les cours se raffermissent.

Boulogne

Les arrivages ont été mesurés au cours de cette semaine avec une faible rotation quotidienne. Le retour des bateaux s’est pour l’essentiel concentré jeudi et vendredi, avec une amélioration des pêches, plus particulièrement sur sa diversité. Ce début du mois d’octobre marque une transition saisonnière avec l’apparition de certaines espèces jusque-là absentes ou peu représentées. On observe donc un début de saison très favorable pour l’encornet, avec des débarques importantes, permettant de satisfaire la demande à l’export (Espagne, Italie). Ce marché est complété par des apports corrects de seiche et dans une moindre mesure de barbet friture. Les espèces à filet font par contre défaut. Le maquereau connaît un nouveau pic avec des tonnages intéressants dans un contexte de marché soutenu. Le commerce sur cet article est d’autant plus facilité que le maquereau d’Ecosse se raréfie. La coquille est aussi à mettre en avant avec des volumes travaillés corrects. Cependant, elle est principalement réorientée vers la GMS en raison d’une taille bien insuffisante pour intéresser les poissonneries ou la restauration. Son prix s’est donc tassé en fin de semaine sous le seuil des 3 €/kg, faute de commerce. L’activité à l’importation reste à l’image de la semaine précédente, et aucune espèce n’est à mettre en avant. Les arrivages sont très restreints sur l’ensemble de la gamme habituelle, et les prix très fermes. Ce contexte pourrait être expliqué par la conjugaison de plusieurs facteurs : des conditions météos moins favorables dans les régions nordiques, le ciblage de quelques espèces dont la coquille, et la limitation volontaire des pêches afin de réserver des quotas pour la fin d’année.

Rungis

Les ventes de début de semaine vers la restauration collective sont assez importantes en volume. Elles concernent les espèces de consommation courante telles que le cabillaud ou le lieu jaune. Les cours sont fermes pour ces poissons comme pour les produits issus des pêches de grands fonds. Les ventes vers le détail traditionnel en fin de semaine sont plus délicates à réaliser. Les espèces à griller subissent de plein fouet la baisse significative des températures.

Dernière modification lemercredi, 10 octobre 2018 13:13

Dernier de L'Union Nationale de la Poissonnerie Française

Copyright © 2014 Union Nationale de la Poissonnerie Française. Tous droits réservés.