Menu

S 45 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

S 45 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, les apports sur les différentes criées sont restés mesurés mais réguliers. Pour les espèces à filet, les volumes débarqués restent globalement insuffisants malgré une demande peu dynamique, et les cours se maintiennent donc à de bons niveaux. Seuls le merlan et l’églefin, à un niveau moindre, ont vu leurs apports un peu plus conséquents sur les criées de Bretagne Nord et donc leurs prix se tasser. Pour la lotte, les cours sont restés assez stables tout au long de la semaine et se sont situés entre 5,20€/kg et 5,80€/kg pour les tailles 1,2 et 3. A l’import, les volumes disponibles sont également modérés. Après un début de semaine calme, la demande a été un peu plus active mercredi et jeudi. Toutefois, cette impression de commerce plus dynamique est accentuée par le férié du 11 novembre, qui concentre les achats sur ces deux jours. En effet, le manque d’apport et les prix soutenus ne permettent pas d’animer et de dynamiser les rayons marée. Pour la coquille Saint Jacques, la pêche dans la baie de Saint Brieuc s’est ouverte cette semaine. Les débarques ont été correctes lundi mais faibles mercredi en raison du mauvais temps. Toutefois, les pêches de rattrapage de jeudi ont permis de compenser. Les cours ont été d’un bon niveau lundi et jeudi, avec des moyennes respectives de 2,52€/kg et 2,62€/kg alors que mercredi, par manque d’offre, ils ont flambé et ont atteint un prix moyen de 3,78€/kg. En tourteau, les volumes débarqués ont été importants alors que la demande était peu présente. Des mises en avant et la cuisson en prévision des fêtes ont permis d’écouler une partie des stocks. En homard, le disponible est toujours faible et les cours sont fermes.

Boulogne

Semaine difficile avec peu de pêche. Les cours soutenus observés n’encouragent pas un commerce fortement ralenti. Seules quelques espèces font figure d’exception à l’image du hareng qui fait l’objet de débarques régulières, et dont le cours moyen se stabilise entre 0,50 € et 0,60 €/kg, ainsi que des espèces plus destinées aux marchés export (encornet, rougetbarbet). Avec peu d’arrivage de merlans côtiers, le cours est passé de 0,60 € en début de semaine à plus de 2,50 €/kg en fin de semaine. Les espèces à filet font globalement défaut, et les mareyeurs tentent d’assurer leur activité avec les produits d’importation. La pêche hauturière ne permet pas plus de diversifier les arrivages, mais bien que les volumes de lieu noir soient en deçà des attentes, son prix demeure attractif en l’absence de demandes suffisantes. Les arrivages de coquilles restent par contre réguliers sur un marché plus ferme. Seul le commerce à l’export apporte une note positive avec des débarques importantes d’encornets et appréciables de rougets-barbet. A l’import, la situation est plutôt morose et la baisse des apports constatée depuis plusieurs semaines perdurent. Les prix restent fermes et le commerce atone. Les mauvaises conditions météos en mer du Nord ont de plus bousculé les arrivages provenant de la pêche hauturière. Il n’y a donc pas plus de volumes débarqués que de diversité.

Rungis

Les ventes sont relativement importantes en début de semaine. Le flux de marchandises est absorbé par la restauration hors foyer. Les cours sont assez soutenus pour les produits d’arrivages. Il faut néanmoins attendre le marché de vendredi pour constater un réel démarrage des ventes. La fréquentation est satisfaisante et permet l’écoulement de l’ensemble du disponible.

Dernière modification lemercredi, 15 novembre 2017 08:15
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43