Menu

S 26 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

S 26 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Dans la lignée de la semaine précédente, l’activité commerciale reste morose voire moribonde. La demande reste peu dynamique en cette fin de mois avec son inventaire. Les soldes ont commencé et la transhumance estivale n’a pas encoure démarré. Les apports restent stables mais peu diversifiés, les débarques plus généreuses en Bretagne Nord ont engendré des prix bas en merlan et en merlu tandis qu’en Bretagne Sud, c’est toujours la lotte qui voit son tarif plafonné et l’annonce de gros tonnages pour le début de la semaine prochaine permettra quelques belles promotions. Beaucoup d’anchois sur le marché mais les prix sont proches du plancher par contre le maquereau rare sur le marché voit son prix flamber. Concernant l’import, le poisson est au rendez-vous mais pour les échanges commerciaux, c’est le calme plat qui prédomine ! Quant à la langoustine, les apports sont moins nombreux, cependant les prix se maintiennent difficilement en début de semaine puis comme toujours partent à la hausse à l’approche du week-end. La langoustine reste toujours un produit d’appel pour le consommateur mais celui-ci se détourne progressivement vers les moules. Le cours du homard se raffermit enfin quelque peu avec des mises en avant programmées pour la semaine à venir et avec l’effet vacances. En tourteaux, les volumes pêchés progressent, mais la demande reste peu active. Les volumes commercialisés le sont, principalement, grâce aux promotions.

Boulogne

L’alternance entre la pêche côtière et les bateaux du Nord a valu des débarques importantes et régulières de maquereaux au cours de cette semaine. Son prix se replie donc logiquement pour atteindre 3 €/kg pour les plus grands calibres. Des volumes importants de lisettes (petits maquereaux) sont observés et restent invendus car ne présentant aucun intérêt pour les fileteurs. Les arrivages de merlan sont supérieurs aux semaines précédentes mais en l’absence de demande, son prix tombe à un niveau plancher allant de 0,60 €/kg pour le petit merlan à 1 €/kg pour les plus belles tailles. Les poissons plats font toujours défaut en raison des grandes marées du début de semaine. La pêche hauturière permet des arrivages corrects de lieu noir. Certaines espèces connaissent tout de même plus de succès notamment le barbet friture dont la croissance lui permet d’avoir une taille intéressant davantage la grande distribution. Globalement, les phénomènes de grandes chaleurs des semaines précédentes, conjuguées à une fin de mois marquée par le début des soldes d’été rendent le commerce plutôt atone et les méventes orientent les prix à la baisse sur la majorité des espèces proposées. Le ralentissement du commerce se ressent également sur les espèces importées malgré la bonne diversité offrant un large choix en rayon (flétan, églefin, lieu jaune et noir, merlu, cabillaud…). Les prix sont diversement orientés selon la disponibilité et l’espèce sans influence sur un commerce peu nerveux pour des raisons identiques à celles qui prévalent pour la pêche côtière. Promotions observées en GMS : sardine origine Manche ou mer Celtique, lieu noir d’Atlantique Nord-Est et filet de saumon norvégien.

Rungis

Les conditions climatiques pluvieuses cette semaine ont sensiblement ralenti l’activité sous la halle. De plus, le ralentissement des échanges de la restauration scolaire se fait sentir de façon notable. De ce fait, l’offre est largement suffisante, même pour les poissons bleus et à griller qui restent malgré tout très prisés. Les cours sont assez stables sur l’ensemble de la période.

Dernière modification lejeudi, 06 juillet 2017 07:10
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43