Menu
  • Concours thon rouge de ligne - pêche artisanale

Élections TPE ! Important ! Il faut voter !

RAPPEL IMPORTANT ! Chefs d’entreprises, conjoint(e)(s) : Vous avez le statut de salarié : Votez !!

Vous avez le statut de salarié d’une entreprise de moins de 11 salariés, vous avez jusqu’au 6 avril 2021 pour voter dans le cadre des élections TPE !

Cette élection a un impact fondamental pour la représentation employeur et la défense des entreprises car elle détermine les représentants qui négocieront sur l’ensemble des aspects du métier : conditions d’exercice, salaires, rémunérations.

Vous avez l’opportunité de faire entendre votre voix !

Vous avez une double expertise, vous êtes chefs d’entreprises et salariés. Votre voix est primordiale pour faire part des préoccupations qui sont les vôtres. Nous sommes à disposition pour échanger sur le sujet.

L’ensemble des salariés de la branche viennent de recevoir un identifiants de vote, un bulletin et une enveloppe pré-affranchie. En vous connectant sur www.election-tpe.travails.gouv vous pouvez voter ou renvoyer votre bulletin par courrier.

L’OPEF vous accompagne sur toute la démarche, contactez-nous ! Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 06 45 12 53 10

Cette élection est l’occasion unique de faire entendre votre voix pour les 4 années à venir !

En savoir plus...

Actualité activité partielle : un nouveau report d'un mois des dispositions actuelles en matière de taux d'indemnité et d'allocation

Les dispositifs d’activité partielle évoluent depuis le 10 mars afin de prolonger à nouveau d’un mois les taux en vigueur de l’activité partielle, soit du 1er avril au 30 avril :

Un premier projet de décret en conseil d’Etat prévoit de repousser d’un mois la mise en œuvre de la modulation de l’indemnisation des salariés pour le dispositif de droit commun.

La baisse du taux de l’indemnité d’activité partielle versée au salarié de 70% à 60% de sa rémunération antérieure brute sera différée d’un mois.

Jusqu’au 30 avril, le taux de l’indemnité d’activité partielle versée au salarié restera donc à 70%, quel que soit le secteur de l’entreprise concernée, soit environ 84% de la rémunération nette, l’indemnité n’étant pas assujettie aux cotisations et contributions sociales.

La publication de ce décret devrait intervenir d’ici le 31 mars pour une application au 1er avril 2021.

En l'absence d'accord d'activité partielle de longue durée (APLD), les salariés des entreprises qui ne sont pas fermées par décision administrative et celles n'appartenant pas aux secteurs les plus touchés par la crise percevront, à compter du 1er mai 2021, une indemnité correspondant à 60 % de leur rémunération antérieure brute (72 % de leur rémunération nette). Les employeurs disposeront d'un taux d'allocation de 36 % soit un reste à charge de 15 %.

Parallèlement, la Ministre du travail a commencé à présenter aux partenaires sociaux un calendrier d’évolution des taux de prise en charge de l’activité partielle à mettre en cohérence avec le calendrier de levée progressive des restrictions sanitaires et qui vont se traduire par :

  • des concertations sectorielles programmées sur les 15 prochains jours ;
  • des modalités à définir d’évolution progressive du taux de prise en charge pour les secteurs non protégés.

 

La Ministre encourage également les branches à s’approprier sans tarder l’APLD qui permettra de garantir :

  • pour le salarié une indemnité de 84 % du net soit 70% de sa rémunération brute antérieure (contre une indemnité de droit commun à terme de 72% correspondant à 60 % de sa rémunération antérieure brute) ;
  • pour l’employeur une allocation limitant le reste à charge à 15 % soit un taux d’allocation à 60% de la rémunération brute (contre un reste à charge à terme de 40% en activité partielle de droit commun correspondant à un taux d’allocation de 36%).

L'OPEF reste à votre écoute pour vous aider dans vos démarches.

Activité partielle -Chômage partiel : ce qui change en 2021 | service-public.fr (service-public.fr)

En savoir plus...

Prolongation jusqu’au 31 décembre 2021 des aides exceptionnelles aux employeurs embauchant des jeunes et des alternants

On joue les prolongations pour la troisième fois !

Pour continuer à encourager l’embauche des jeunes et fort du succès du plan « 1 jeune 1 solution » et des 500 000 contrats d’apprentissage signés pour la seule année 2020, le Gouvernement a décidé de prolonger le soutien exceptionnel de l’État à l’embauche des jeunes.

Faisant suite à la conférence sociale, la Ministre du travail a ainsi annoncé lundi 15 mars 2021, la prolongation des aides exceptionnelles pour les employeurs qui recruteront un jeune en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation jusqu’au 31 décembre 2021.

Par cette décision, le Gouvernement a ainsi répondu à une demande de soutien aux contrats d’alternance.

Pour maintenir la mobilisation des entreprises en faveur de la jeunesse, il est annoncé :

  • la prolongation de l’aide à l’embauche des jeunes (AEJ) jusqu’au 31 mai 2021 dans la limite de 1,6 Smic ;
  • la prolongation à l’identique jusqu’au 31 décembre 2021 de l’aide exceptionnelle pour l’alternance, allant de de 5 000 euros pour l’embauche de tout alternant de moins de 18 ans – en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation – à 8 000 euros pour l’embauche d’un alternant de plus de 18 ans. Ce prolongement s’effectue dans des conditions inchangées pour toutes les entreprises quelle que soit leur taille et ce jusqu’au niveau bac+5.

Attention : Cette prolongation du dispositif reste subordonnée à la parution d’un texte officiel.

En savoir plus...

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail