Logo
Imprimer cette page

S 03 2020 Note de conjoncture des produits de la mer

S 03 2020 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, l’activité commerciale a été compliquée, en raison des mauvaises conditions météorologiques qui ont perturbé l’approvisionnement. La pêche côtière a été fortement réduite. Pour la pêche hauturière, les apports sont restés modestes et ils se sont étalés sur toute la semaine. Par conséquent, les cours de l’ensemble des espèces de poisson se sont maintenus toute la semaine à des niveaux élevés. De plus, les disponibilités à l’import étaient également minimes. En effet, les mauvaises conditions météorologiques perturbent également les pêches et provoquent des problèmes de logistique. De ce fait, les cours du dos de cabillaud restent très soutenus. La demande en magasin est calme et seulement intéressée par quelques mises en avant. Pour les autres espèces présentes en fond de rayon, les très hauts niveaux de prix n’attirent pas le client et ont plutôt tendance à le faire fuir pour la coquille St Jacques, comme les semaines passées, c’est la trêve hivernale concernant le gisement de St Brieuc. Avec les mauvaises conditions météorologiques, les arrivages des autres gisements ont été limités. Faute de demande, les cours sont restés très modestes. En crustacés, l’activité commerciale est également ralentie, en raison d’une offre faible et de tarifs élevés, en homard comme en tourteau. En araignée, il y a un peu de volume avec des cours peu élevés, ce qui permet de mettre en place quelques mises en avant.

Boulogne sur Mer

Les épisodes dépressionnaires se suivent et, cette fois, c’est la tempête Brendan, en provenance des côtes irlandaises, qui s’engouffre dans la Manche avec des vitesses de vents voisines de 100 km/h. La troisième semaine de janvier s’en trouve coupée en deux pour la pêche côtière. De faibles quantités sont remontées dans les filets pour rejoindre la criée. On y trouve essentiellement de l’encornet, pour les marchés italiens et espagnols et du merlan pour le marché français. En raison de ces quantités limitées, les prix restent soutenus, de 7,00€ HT/kg, jusque 8,20€ HT/kg pour l’encornet et de 1,05€ à 2,40€ HT/kg pour le merlan selon son calibre. Le peu de maquereau disponible pour les mareyeurs s’apprécie entre 1,00 et 1,75€ HT/kg. Quelques lots de hareng rejoignent également les ateliers de filetage pour 0,80 à 0,90€ HT/kg. En début de semaine, une faible quantité de coquille s’est échangée entre 2,40 et 2,50€ HT/kg, en baisse après l’engouement des fêtes de fin d’année où ces produits atteignaient 3,50 à 4,00€ HT/kg. Quelques lots de barbet et très peu de divers complètent l’offre de la semaine. Les pêches au large de l’Islande, de l’Écosse et de la Norvège sont retardées en raison des conditions météorologiques très défavorables. Un seul navire de pêche hauturière accoste lundi, présentant de faibles quantités à des prix prohibitifs. Dans ce contexte, le marché est très compliqué avec des apports très réduits. D’une part, les prix atteignent des records et s’affichent comme tels dans une durée inhabituelle. D’autre part, les acheteurs adoptent en majorité une position attentiste, même face à une offre existante en coquille et en lotte, les rares espèces qui demeurent abordables. Par ailleurs, plusieurs mareyeurs signalent que les mouvements sociaux de la semaine sont venus compliquer un peu plus les approvisionnements.

Rungis

L’activité cette semaine est encore très calme. Après l’émulation des fêtes de fin d’année nous constatons un repositionnement des cours à des valeurs plus usuelles notamment dans les produits hauts de gammes. Les conditions climatiques difficiles sur tout le nord de l’Atlantique provoquent une limitation de l’offre sur le marché parisien. De ce fait, le cours des produits de la marée courante enregistre des hausses notables (filets et raies).

Dernière modification lemercredi, 22 janvier 2020 08:44

Dernier de L'Union Nationale de la Poissonnerie Française

Copyright © 2014 Union Nationale de la Poissonnerie Française. Tous droits réservés.