Menu
  • Couverture OPEF

S 25 2019 Note de conjoncture des produits de la mer

S 25 2019 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine a été sur le même schéma que la semaine précédente, avec des apports plus conséquents le lundi et plus modérés le reste de la semaine. Les cours sont d’un niveau correct et sont demeurés stables dans l’ensemble, tout au long de la période. La lotte, notamment, a vu ses tarifs naviguer autour des 5,50€/kg pour la taille 3, de lundi à vendredi. Pour les espèces à filets comme la lingue bleue ou l’églefin, les prix ont également peu varié. Pour le merlu en revanche, les cours se sont repliés en fin de semaine, en raison de débarques un peu plus importantes. En effet, certains bateaux pélagiques qui étaient sur l’anchois, n’en trouvant pas, se sont reportés sur cette espèce. Pour la raie, les prix ont été plus aléatoires et ont fait un peu le « yoyo » tout au long de la semaine, passant pour la taille 3 de plus de 2,50€/kg lundi, à 1,50€/kg mercredi et remontant à 2€/kg vendredi. Au niveau commercial, la tendance est de la même veine que la semaine précédente, routinière, avec une demande dirigée vers les petits prix et les produits de saison, comme la sardine ou le maquereau. Pour la langoustine, les apports se maintiennent à un niveau correct pour la saison. Entre les différentes criées, les volumes débarqués et les cours ont variés suivant les jours mais ces derniers se sont toutefois raffermis à la veille du week-end. En crustacé, l’offre en tourteau est suffisante pour répondre à la demande, les cours poursuivent leur repli. En homard, à l’inverse, le disponible est insuffisant, notamment en petites tailles, les prix se raffermissent.

Boulogne

Semaine plus mesurée en l’absence de volume et de diversité. Les débarques ont été moins nombreuses avec très peu de gros tonnages. De plus, la demande reste faible. Il est difficile de dynamiser le marché. Plusieurs bateaux ont donc décidé de cesser leur activité à partir de ce week-end. Avec pour conséquence, une nouvelle diminution des apports pour les semaines à venir. Le maquereau reste l’espèce phare de la pêche hauturière et son prix reste inchangé à 2,50 €/kg en moyenne. De même le marché reste soutenu pour le merlan à près de 3 €/kg. La seiche et le barbet friture complètent le marché, pour ce dernier, son cours est en forte diminution (prix moyen à 5,5 €/kg au lieu de 9 €/kg).A l’importation, les espèces à mettre en avant sont le lieu noir et dans une moindre mesure le sébaste ainsi que le lieu jaune. Par contre, on déplore l’absence de cabillaud et d’églefin.

Rungis

Malgré une demande intense de la restauration collective en poissons blancs entiers sauvages, le cours de ces espèces plus hivernales subit un sensible tassement des cours. Seuls les saumons d’aquaculture de toutes origines profitent d’une baisse temporaire des Stocks et voient leurs prix progresser, notamment en fin de semaine. A l’inverse, les espèces de saison telles que les poissons bleus, la raie ou les rougets barbets sont portées par des températures estivales qui dynamisent le marché par un accroissement de la consommation. Les températures pénalisent en outre les échanges de coquillages et de crustacés. On remarque cette semaine un tassement général des valeurs en tourteau, en bulot et dans l’ensemble des coquillages. Samedi, les cours de dégagement assez bas pratiqués sur les espèces les plus représentées permet un réel allègement du disponible.

Dernière modification lemercredi, 26 juin 2019 15:35
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail