Menu
  • Couverture OPEF

S 05 2019 Note de conjoncture des produits de la mer

S 05 2019 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, les apports sont en diminution par rapport à la précédente. En effet, les mauvaises conditions météorologiques ont fortement réduit les volumes débarqués pour la pêche côtière. Pour les hauturiers, les apports, d’un niveau correct en début de semaine, ont décliné ensuite à l’approche du week-end. Les principaux volumes débarqués concernent essentiellement le merlu et la lotte sur les criées du Sud Bretagne. Sur celles du Nord, c’est le merlan qui est présent en nombre. De ce fait, pour ce dernier, les prix ont fortement baissé et ont été proches des prix planchers. Pour les autres espèces à filet, après la baisse importante opérée la semaine précédente, les cours sont restés stables à baissiers. Pour la lotte, en raison d’une offre moins importante, les prix se sont raffermis et ont été proche des 5€/kg en moyenne. A l’import, même si les volumes disponibles étaient inférieurs à la semaine précédente, ils demeuraient encore supérieurs aux besoins. En effet, la fin de mois, les inventaires et les problèmes logistiques causés par les perturbations neigeuses ont été des facteurs limitants. De ce fait, l’écoulement de l’ensemble de la marchandise a été compliqué à partir du milieu de semaine et les resserres sont importantes. Pour la coquille Saint Jacques, en raison des conditions météorologiques, les volumes débarqués sur les criées des Côtes d’Armor ont été plus mesurés mais, faute de demande, les cours sont restés proches des 2€/kg et des volumes importants ont été dirigés vers la transformation. A noter que sur les autres gisements de Brest et du sud Bretagne, l’ensemble des volumes a pu être commercialisé avec des prix qui se sont raffermis.

Boulogne

La physionomie de l’activité sur Boulogne/Mer ne diffère pas vraiment de la semaine précédente. Les espèces ciblées restent les mêmes, à l’exception d’une l’amélioration des arrivages observée sur certaines d’entre-elles, dont le rouget-barbet, le tacaud, et dans une moindre mesure, du carrelet. Les débarques sont assez régulières malgré les conditions météos, avec un sursaut en termes d’arrivages à partir de mercredi. Les espèces les plus représentatives sont donc toujours le merlan et l’encornet. Seul ce dernier voit son prix se raffermir entre 8 € et 10 €/kg, sur un marché toujours soutenu vers les destinations du sud, moins impacté par les problèmes de d’acheminement. La plupart des autres espèces pêchées connaissent au contraire un prix stable, voir une tendance baissière, faute d’une demande plus active. Le commerce est fortement perturbé par les épisodes neigeux, ce qui n’a pas manqué de freiner la fréquentation en magasin, d’autant plus dans un contexte de fin de mois, et sans doute d’interrogation du consommateur quant au prélèvement à la source. L’impact sur les livraisons est palpable, avec une logistique contrariée par les chutes de neige. Les mareyeurs sont occupés à gérer les volumes disponibles, face à des enseignes prudentes en termes de réapprovisionnement. Une partie de l’activité consiste à ventiler les stocks réalisés n’ayant pu être livrés normalement. Le disponible est complété par le lieu noir issu de la pêche hauturière. Le commerce étant plutôt latent, son prix reste stable, voir en baisse. Il en est de même des espèces importées en provenance d’Islande (Sébaste, julienne, lotte). Globalement, la frilosité du commerce et les problèmes de transport entraînent un tassement des cours qui ne suffit pas à relancer une consommation bien en retrait.

Rungis

Les intempéries hivernales qui ont traversé la France cette semaine, en touchant particulièrement le bassin parisien, ont perturbé sensiblement les échanges des produits de la mer sur l’ensemble de la période. Malgré des conditions de pêches également difficiles et des volumes mis en marché assez faibles pour la période, l’ensemble des cours subit un tassement face à un recul de l’activité, notamment au détail.

Dernière modification lemercredi, 06 février 2019 09:14
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail