Menu
  • Couverture OPEF

S 03 2019 Note de conjoncture des produits de la mer

S 03 2019 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, les volumes disponibles sont en hausse, en raison des conditions météorologiques correctes et du retour à la normale des rotations de bateaux. Les cours ont baissé tout au long de la semaine pour l’ensemble des espèces. Ils se situent toutefois à un niveau correct pour les espèces à filet comme l’églefin, le merlan et le merlu. En revanche, pour la lotte, les prix sont au plus bas et des lots se sont retrouvés invendus sur certaines criées en fin de semaine. Pour la raie, notamment les grosses tailles, les grondins et la cardine, les cours ont également fortement reculé. L’ensemble des poisons nobles comme le turbot, le bar ont vu leurs prix également chuter. A l’import, les volumes sont aussi en augmentation, ce qui a entraîné également un recul des cours et en premier lieu celui du dos de cabillaud qui a perdu 2 à 3€/kg entre le début et la fin de semaine. Pour la coquille Saint Jacques, la situation a été identique à la semaine précédente, avec peu de volume mis en vente mais avec une demande absente. De ce fait, des quantités importantes ont dû être dirigées vers la transformation et les prix sont restés très bas. En crustacé, la commercialisation de l’araignée demeure compliquée. En tourteau, l’offre, comme la demande, évolue peu, les cours sont stables. En homard, malgré un disponible faible, les cours se replient sensiblement.

Boulogne

Avec les mauvaises conditions météos, les apports ont diminué cette semaine. Le divers est peu représentatif, et la pêche demeure principalement ciblée sur le merlan et l’encornet. Les arrivages les plus significatifs de merlan se situent en milieu de semaine et le vendredi, orientant le cours moyen à la baisse à 1 €/kg à la veille du week-end. Bien que correct, les arrivages d’encornet sont moins importants que la semaine précédente. Le prix reste ferme à 7,50 €/kg sur un marché soutenu. On observe des volumes non négligeables de tacaud, assurant ainsi un complément d’activité pour les fileteurs. La coquille poursuit sa saison avec des arrivages très satisfaisants pour intéresser la surgélation et la restauration. Le commerce demeure dans une moindre mesure correctement orienté sur ces espèces. Les autres poissons, faute de quantité, sont proposés plus cher à la criée. Les mauvaises conditions météos ont également perturbé l’activité à l’importation, ainsi que la pêche hauturière, avec des débarques mesurées sur la gamme habituelle. Les prix pratiqués restent donc élevés, à l’image du lieu noir échangé entre 1,80 et 2,20 €/kg. Le marché semble parfois s’essouffler de prix trop élevés. L’offre étant insuffisante, les prix gagnent en fermeté, rendant compliqué toute mise en avant commerciale.

Rungis

Les premières semaines de l’année sont traditionnellement assez calmes pour le marché des produits de la mer. Les conditions hivernales de fin de semaine auront amplifié cette atonie par une baisse de fréquentation, notamment de la part des détaillants de la capitale. Malgré une offre assez limitée dans bon nombre d’espèces, les cours sont difficilement soutenus dans les espèces de la marée fine, les coquillages et les crustacés. Le cours des poissons de consommation courante subit également quelques tassements, remarquables dans les espèces les plus représentées comme le merlu et les raies.

Dernière modification lejeudi, 24 janvier 2019 14:48
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail