Menu
  • Couverture OPEF

S 01 2019 Note de conjoncture des produits de la mer

S 01 2019 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Pour cette première semaine de l’année, amputée également d’un jour férié, les apports sont restés limités globalement, certains bateaux restant à quai pour les fêtes de fin d’année, mais les rendements par bateaux ont dopé les débarques. Cependant, dès jeudi, l’animation sur les quais a progressé et les prix sont restés dans la fourchette haute, les besoins de réassorts dans les commerces étant importants. Les poissons, tel l’églefin, la lotte et l’encornet ont vu leurs prix se raffermir au contraire du maquereau qui est resté invendu. Les plates formes ont eu besoin de se faire réapprovisionner et les rayons de se remplir pour faire face à des étals dépouillés de poissons filetés. C’est donc pour cela que la demande est allée croissante en fin de semaine avec un commerce pour un début d’année rarement aussi dynamique, attisée par le manque de marchandises. Quant à la pêche à la coquille St Jacques, les principaux gisements observent une pause après les demandes conséquentes des fêtes de fin d’année. Concernant les crustacés, les stocks en tourteau sont au plus bas, l’araignée est présente et le commerce du homard demeure calme.

Boulogne

Comme la semaine dernière, cette semaine de 4 jours, n’a réellement démarré son activité qu’à partir du jeudi avec la première criée et la production des fileteurs qu’à partir du vendredi. La profession espère une bonne reprise en semaine 2, la météo étant favorable et les vacances terminées, même s’ils envisagent une baisse importante des cours avec les volumes importants débarqués en Hollande. Les apports sont essentiellement représentés par le maquereau avec un prix variant de 2,3 à 3 €/kg selon la taille, le merlan de 2 à 4 €/kg, le carrelet à 3 €kg, complété par le hareng et tacot. L’encornet s’est bien échangé à l’exportation (entre 8 et 11 €/kg), surtout que l’épiphanie tombant un dimanche, l’Espagne n’ajoute pas de jour férié après ceux de fin d’année. A l’importation, le commerce reste calme avec peu de volume débarqué venant essentiellement d’Ecosse. Le peu de disponibilité entraîne une hausse des prix conséquente, certains professionnels la qualifie de « semaine la plus chère ». Le lieu noir de petite taille affichait 2,5-2,6 €/kg soit le double du prix habituel et le gros cabillaud est passé à 4,50 €/kg.

Rungis

Après cette période de fêtes, il faut constater un certain rassasiement des consommateurs concernant les coquillages, les crustacés et l’ensemble des poissons fins. Les cours retrouvent peu à peu des niveaux normaux pour ces espèces. La demande cette semaine se tourne vers les poissons de consommation courante tels que le merlu, le cabillaud, le merlan et le saumon frais. Les ventes de filet standard sont assez importantes en compensation et l’ambiance sous la halle demeure assez animée.

Dernière modification lemercredi, 09 janvier 2019 13:10
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail