Menu
  • Couverture OPEF

S 51 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

S 51 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Les volumes débarqués en poissons, cette semaine, restent à des niveaux comparables aux semaines précédentes, c'est-à-dire assez faibles. La demande a été relativement calme, tout au long de la semaine, pour se réveiller à l’approche du week–end et de Noël principalement sur les espèces festives comme les poissons plats et la lotte. Même si on a pu constater un fléchissement des prix en milieu de semaine, les cours de la majorité des espèces de poissons demeurent élevés. Ils se situent à un niveau supérieur par rapport à ceux de la même semaine de l’année 2013. A l’import, en raison des mauvaises conditions climatiques dans le Nord de l’Europe, les apports sont restreints, les prix sont restés fermes. En coquille Saint Jacques, les volumes débarqués ont été plus importants. Même si la demande est toujours soutenue à l’approche des fêtes, les prix se sont tassés. En crustacés, avec une offre restreinte et des besoins en hausse, les cours progressent pour atteindre un très bon niveau.

Boulogne

Malgré le mauvais temps, l’approvisionnement s’est fait de façon régulière sur le port de Boulogne. On trouve de grosses quantités d’encornets mais la demande n’est pas suffisante pour absorber la totalité de ce produit. De fait, son prix s’est effrité tout au long de la semaine (de 7 € mardi à 4,60 / 5 € vendredi). Par ailleurs, on trouve également de la moruette , du cabillaud qui se sont tous deux bien vendus, du barbet à prix soutenu, un peu de merlans et de harengs, partis principalement pour l’industrie. A l’importation, il y a peu d’apports et les prix sont très élevés. Il manque, notamment, de langoustines et de lottes. En revanche, la situation n’est guère florissante pour le filet de saumon de Norvège. La demande est présente pour les produits festifs, à condition que les prix ne s’envolent pas. Malgré l’approche des fêtes de Noël, le contexte économique pèse sur la demande. En GMS, les promotions portent naturellement sur les produits festifs, et notamment, sur la dorade royale de Grèce, le turbot d’Espagne et du Portugal, la lotte et le homard d’Atlantique Nord-Est.

Rungis

Les ventes de produits festifs tels que les langoustines, les huîtres, les coquillages, mais aussi de quelques espèces de poissons nobles entiers (turbot, bar de ligne) sont très fluides cette semaine. Les cours de ces produits suivent une tendance haussière forte. Les volumes écoulés à ce jour semblent malgré tout, au regard des premiers résultats, sensiblement inférieurs à ceux de l’année passée à la même période. A l’inverse, malgré des cours globalement assez attractifs, les espèces de consommation courante se commercialisent avec une lenteur marquée. L’offre, assez importante, est principalement constituée d’importations de cabillaud, de lieu noir et de merlu. La mévente touche de façon significative les poissons entiers. La demande est en revanche plus fidèle en filets frais de toutes espèces.

Dernière modification lemardi, 23 décembre 2014 14:51
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail