Menu
  • Couverture OPEF

S 39 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

S 39 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Dans la continuité de la semaine précédente, les apports dans les criées sont plutôt moyens. Les besoins, dans cette dernière semaine du mois, sont assez faibles dans l’ensemble et seuls les produits mis en avant voient leur demande légèrement plus soutenue. Les prix se maintiennent dans l’ensemble, à des niveaux élevés. Quelques espèces comme la lotte ou les raies de petite taille, ont vu leurs cours se tasser. En anchois, la campagne démarre bien, avec des volumes débarqués corrects et des cours fermes. A l’import, l’offre en dos de cabillaud reste moyenne. La demande a été assez soutenue en début de semaine, mais elle s’est rapidement ralentie par la suite. En revanche, pour les semaines qui viennent, en raison de nombreuses mises en avant, les besoins devraient être très importants. En tourteaux, les volumes péchés progressent, mais la demande reste peu active. Les volumes commercialisés le sont, principalement, grâce aux promotions.

Boulogne

Les apports ont été diversifiés et bien étalés. On trouve d’importantes quantités de maquereau à prix bas et toujours difficiles à vendre. En effet, les volumes qui sont habituellement achetés par les conserveries polonaises à destination de la Russie encombrent le marché et déséquilibrent celui-ci. On trouve également du barbet - dont le prix a d’ailleurs baissé -, de la roussette, du chinchard - toujours invendable -, de l’encornet, de la seiche, très peu de merlans et de carrelets, de la limande sole, de la sole. En revanche, il n’y a pas de cabillaud. Les opérateurs se tournent vers l’impor- tation qui propose également du lieu noir, de la lingue bleue, du sabre, du flétan mais le tout en quantité limitée et donc à des prix élevés. La demande s’est fortement ralentie en milieu de semaine et rend les mareyeurs peu confiants pour la semaine à venir. Néanmoins, l’arrivée à partir de mercredi de la coquille Saint-Jacques pourrait amorcer une embellie. À l’exportation, la situation n’est pas meilleure. En effet, des pays comme l’Espagne et l’Italie disposent eux-mêmes des poissons qu’ils importent de France habituellement. En GMS, les promotions portent principalement sur le pavé de saumon et le saumon entier de Norvège, le dos de cabillaud, la queue de lotte, le filet de lieu noir et de cabillaud, les langoustines crues et les Saint-Jacques décortiquées et coraillées, le tout en provenance d’Atlantique Nord-Est.

Rungis

Les ventes sont assez fluides cette semaine sous la halle de la marée. Les bonnes conditions climatiques sur la capitale maintiennent une activité importante sur les marchés forains et la restauration collective assure un flux régulier de marchandises standards. Les cours sont assez soutenus toute la semaine. Le marché de vendredi est particulièrement actif, permettant un dégagement significatif du disponible. De ce fait, le marché de samedi, assaini par cet allègement, permet un franc soutien des valeurs en fin de semaine.

Dernière modification lemercredi, 01 octobre 2014 07:16
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail