Menu
  • Concours thon rouge de ligne - pêche artisanale

S 26 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

S 26 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Dans la lignée de la semaine précédente, l’activité commerciale reste morose. La demande est peu dynamique, et même les mises en avant n’engendrent pas la commercialisation des volumes escomptés. Seules les sardines voient leur demande s’accentuer avec une offre plus conséquente et de qualité. Dans les autres espèces, bien que les quantités débarquées soient faibles, les cours fléchissent dans l’ensemble. Les prix restent corrects pour l’églefin, le merlan, le lieu noir et le lieu jaune. En revanche, ils sont à un niveau bas pour la lotte, la raie, le merlu et la cardine. A l’import, l’offre en cabillaud se réduit. La demande est soutenue, en raison de mises en avant dans plusieurs enseignes, ce qui permet la fermeté des cours. En langoustine, les volumes débarqués ont été plus importants en milieu de semaine ce qui a pesé sur les prix. En fin de semaine, avec la baisse de l’offre et l’approche du weekend, les cours ont été mieux orientés.

Boulogne

Semaine difficile : Les volumes débarqués ont été très réduits, notamment en début de semaine. De surcroît, l’approvisionnement a été quelque peu perturbé par un jour de grève en criée. Parmi les espèces débarquées, on trouve de la sole, du maquereau, du merlan, du barbet, de la sardine, de la bergerette, le tout en petites quantités. Côté importations, il rentre principalement de la sébaste, du lieu noir et bien sûr du dos de cabillaud.. La demande sur le marché Français est très calme en raison des soldes, des départs en vacances et de l’ « effet fin de mois ». À l’exportation, la situation n’est pas meilleure : Les prix sont trop élevés et la morosité règne en Italie et en Espagne avec l’élimination de leur équipe en coupe du monde. En GMS, les promotions portent sur le turbot d’Espagne, le filet de saumon et le saumon entier de Norvège, la coquille Saint-Jacques entière coraillée, la sardine, le filet de cabillaud et le cabillaud entier, la sole portion et le tourteau vivant ; le tout en provenance d’Atlantique Nord Est, PS : « Inquiétudes sur les effets d’une publication mettant notamment en cause le pourcentage et la qualité des poissons utilisés . » ( 60 millions de consommateurs ) ,

Rungis

Malgré un sensible ralentissement de tout le secteur de la restauration hors foyer avec la fin de l’année scolaire, le marché reste assez dynamique toute la semaine. En effet, les températures estivales profitent tout particulièrement aux commerces forains. Les besoins de réapprovisionnement sont donc conséquents notamment en poissons bleus (sardines, maquereaux, thon), en poissons à griller (rouget barbet, bar de ligne), en crevettes et en saumons. Même si les poissons de consommation courante (cabillaud, lieu noir, raie et merlu) sont nettement moins représentés sous la halle et la demande en berne pour ces espèces, les cours sont assez fermes. Les poissons plats et les poissons nobles (turbot, lotte) sont pénalisés par des prévisions climatiques peu favorables en fin de semaine, éveillant la prudence des acheteurs.

Téléchargez l'ensemble de la note de conjoncture grâce au lien suivant :

Dernière modification lemercredi, 02 juillet 2014 07:33
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail