Menu
  • Concours thon rouge de ligne - pêche artisanale

S 25 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

S 25 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, les volumes débarqués sont à des niveaux normaux pour la saison c’est à dire faibles. La demande est également peu dynamique en raison d’une météo estivale, du début des soldes et de l’approche des vacances d’été. Le marché est donc équilibré ce qui permet aux cours d’être à un niveau correct dans de nombreuses espèces : merlan, lieu jaune, lieu noir, rouget, saint pierre, turbo. En revanche, les prix du merlu, de la lotte et de la cardine restent bas, les volumes débarqués étant toujours conséquents. A l’import, l’origine Islande en cabillaud est plus présente pour satisfaire une demande toujours soutenue, l’offre norvégienne continuant à se réduire. En lieu noir, la demande a été également forte et les prix en hausse en raison d’une offre nationale limitée et de mises en avant. En tourteaux, les volumes débarqués cette semaine ont été importants. La demande est faible, les stocks sont donc conséquents ce qui a entraîné une chute des cours. En langoustine, l’offre a été un peu plus abondante. Les cours se sont toutefois maintenus à un bon niveau sauf pour les petites tailles qui ont vu un tassement de leur prix en fin de semaine.

Boulogne

Semaine morose Les volumes débarqués sont très réduits pour diverses raisons. Tout d’abord, les conditions climatiques (vent) ont quelque peu perturbé la pêche. De plus, les bateaux doivent chercher le poisson plus loin (notamment vers l’Écosse), les délais de retour sont donc plus longs. Enfin, un certain nombre de bateaux sont en arrêt technique. Parmi les espèces débarquées, on trouve très peu de soles et de maquereaux. Le prix de ces articles s’est envolé. On note également un peu de bergerettes et chinchards, produits peu intéressants en terme de valeur ajoutée. On remarque quelques arrivages de roussettes mais surtout beaucoup de merlans du nord d’un prix peu élevé et de qualité moyenne. Il manque toujours cruellement de sardines en pleine saison de barbecue. À cette époque de l’année, l’absence de seiche se fait nettement ressentir. De ce fait, les opérateurs manquent des opportunités d’exportations à destination de l’Italie et de l’Espagne. La demande est peu active sauf pour le filet de merlu. Côté importations, il rentre principalement de la rascasse, un peu de sabres et d’églefins. En GMS, les promotions portent sur la dorade royale d’Espagne, le pavé et filet de saumon de Norvège, le dos de cabillaud et le cabillaud entier, le filet de flétan et de plie, l’aile de raie, le tourteau vivant, le tout en provenance d’Atlantique Nord est, ainsi que sur le maquereau de Boulogne.

Rungis

Les ventes sont fluides en début de semaine avec une forte demande en poissons à griller tels que les sardines, les maquereaux ou les rougets barbets. Malgré un ralentissement de la restauration hors foyer à l’approche des congés d’été, les flux en filets frais et en espèces de consommation courante restent satisfaisants. L’offre plus limitée à cette période pour ces produits permet la stabilité des cours. La demande est limitée en coquillages et en crustacés,

Téléchargez l'ensemble de la note de conjoncture grâce au lien suivant :

Dernière modification lemardi, 24 juin 2014 13:58
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail