Menu

Focus sur le marché des produits aquatiques et sur le dernier baromètre d’image consommateurs

Le Conseil spécialisé de FranceAgriMer pour les produits de la mer, de l’aquaculture et de la pêche professionnelle en eau douce s’est réuni le 4 février 2015, sous la présidence d’Hervé Jeantet.

Le marché des produits aquatiques : le bilan 2014

Selon l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la production mondiale aquatique poursuit sa croissance avec 166 millions de tonnes en 2014 (+1,9 % par rapport à 2013). Les captures restent stables à 92 millions de tonnes et la production aquacole mondiale continue d’augmenter (+ 4,9 %) à 74 millions de tonnes.

En savoir plus...

Faîtes remplir le questionnaire pour faire évoluer la loi sur l’étiquetage !

Face aux changements de réglementation concernant l’étiquetage, l’UNPF lance une grande concertation nationale, à travers un questionnaire, pour savoir ce qu’en pensent les clients des poissonneries.

Les résultats seront décisifs puisqu’ils nous permettront de nous présenter à la DGCCRF avec des avis concrets permettant d’appuyer notre discours pour faire évoluer la loi.

L'UNPF vous invite à imprimer ce questionnaire et à le mettre à la disposition de vos clients.

En savoir plus...

S06 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Les apports, cette semaine, sont en diminution par rapport à la semaine dernière. Les principaux volumes débarqués concernent essentiellement le merlu, le sabre et la lotte sur les criées du Sud Bretagne. Sur celles du Nord, c’est le merlan et le lieu jaune qui sont présents en nombre. En ce début de mois, la demande est plus dynamique mais sans excès. Avec l’augmentation des besoins et la baisse de l’offre, les cours ont progressé en lotte et en merlan. En revanche, les prix du merlu, du lieu jaune et du sabre sont en recul, mais sans problème de commercialisation. La julienne, l’églefin, le lieu noir et le cabillaud sont à des niveaux de prix élevés en raison d’un disponible réduit. A l’import, l’offre en dos de cabillaud est restreinte en raison de la faible présence de l’origine norvégienne. Les cours sont élevés et se situent entre 2€ et 4 € au dessus de ceux de l’année dernière, à la même époque. Ce manque de poisson sur les criées bretonnes, comme à l’import, devrait s’amplifier la semaine prochaine. En coquille Saint Jacques, les apports sont en baisse en raison des mauvaises conditions climatiques du milieu de semaine. Toutefois, avec une demande modeste, les cours ont poursuivis leur baisse et ils se situent à un niveau proche du prix plancher. En crustacés, l’activité est très ralentie en tourteaux et en homards, en raison d’une offre faible et de prix élevés. Elle pourrait un peu se réveiller la semaine prochaine à l’approche de la Saint Valentin.

En savoir plus...

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail