Menu

S 46 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Comme les semaines précédentes, les apports restent assez modestes. La demande, soutenue lundi, a été très calme en milieu de semaine pour être de nouveau ferme à la veille du week-end. Avec ce déséquilibre entre l’offre et les besoins, les cours sur les criées sont à des niveaux élevés dans la grande majorité des espèces. L’activité commerciale est donc difficile pour les mareyeurs, qui peuvent difficilement répondre à une demande basée principalement sur des prix bas. A l’import, les conditions sont identiques, avec un manque de marchandises et une demande assez soutenue. Les prix en dos de cabillaud comme en lieu noir sont à des niveaux élevés avec une tendance à la hausse. En coquille Saint Jacques, les volumes débarqués dans les criées du Nord Bretagne sont à des niveaux normaux. Les cours déjà élevés progressent encore cette semaine profitant de la faiblesse des quantités péchées dans les autres régions.

En savoir plus...

S 45 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Bien que réguliers, les volumes débarqués restent assez modestes. La demande, timide en début de semaine, a été très soutenue à l’approche de ce week-end prolongé et les stocks chez les mareyeurs et les grossistes devraient être quasi nuls. Les cours, dans l’ensemble, se maintiennent à des niveaux très corrects et notamment en cardine, églefin, raie, et lotte. Seuls les lots de congres ont du mal à trouver preneur. Le marché n’est pas porteur pour cette espèce. A l’import, l’offre en poissons est également réduite, notamment en filet et dos de lieu noir. Les besoins étant soutenus, les cours se sont raffermis en fin de semaine. En coquilles Saint Jacques, en raison des conditions météorologiques, les volumes débarqués sont restreints ce qui a entraîné une nouvelle hausse des cours. En tourteaux, le marché est fluide avec un bon équilibre entre une offre moyenne et une demande correcte grâce aux mises en avant. En homard, les volumes débarqués diminuent ce qui provoque une hausse des prix.

En savoir plus...

S 43 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Comme les semaines précédentes, les volumes débarqués sont restés assez faibles. Un ralentissement marqué des besoins s’est fait sentir en raison des congés scolaires et de l’approche de la fin de mois. Seuls les produits mis en avant voient leur demande légèrement plus soutenue mais dans des volumes inférieurs aux prévisions. Malgré cela, en raison d’une offre réduite, les cours se maintiennent toujours à des niveaux de prix assez élevés dans l’ensemble, même si en fin de semaine les cours se sont tassés, notamment en lieu jaune, cabillaud et lotte. En congre, l’écoulement est resté laborieux cette semaine encore et les prix stagnent au niveau du prix plancher. A l’import, la demande en dos de cabillaud n’a pas été aussi forte que prévue et les cours ont baissé fortement bien que l’offre ne soit pas très importante. En raison de volumes de pêches réduits en Manche Est, la demande de coquilles Saint Jacques, sur les criées bretonnes, a été très forte. De plus, en milieu de semaine, les volumes débarqués se sont tassés. Par conséquent, les prix ont poursuivi leur hausse et se retrouvent à un très bon niveau pour la saison. En tourteaux, les quantités pêchées sont correctes, mais la demande reste peu active, en dehors des opérations de mises en avant.

En savoir plus...

S 41 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Bien que réguliers, les volumes débarqués cette semaine sont assez faibles au regard des besoins. En effet, de nombreuses enseignes ont mis en place des promotions sur différentes espèces. La demande sur ces produits est forte. Par conséquent, les cours de l’ensemble des espèces sont à des niveaux élevés. Les mareyeurs se trouvent donc dans une situation très difficile avec des engagements de volumes et de prix bas qu’ils ne peuvent pas tenir. A l’import, les conditions sont analogues. La demande est très forte en dos de cabillaud et l’offre ne peut y répondre, en raison de conditions climatiques défavorables en Islande et d’une offre quasi nulle en Norvège, due à l’épuisement de leurs quotas. Les cours sont donc remontés à des niveaux très élevés. En coquille Saint Jacques, les quantités débarquées sont correctes et dans la normale pour un début de campagne. Sur les criées des Côtes d’Armor, la grande majorité des volumes est partie en transformation, au prix plancher de 2.10€ en début de semaine. La situation s’est améliorée ensuite, avec une meilleure demande et des cours plus soutenus. Sur les autres criées, les volumes sont assez restreints et les cours élevés.

En savoir plus...

S 39 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Dans la continuité de la semaine précédente, les apports dans les criées sont plutôt moyens. Les besoins, dans cette dernière semaine du mois, sont assez faibles dans l’ensemble et seuls les produits mis en avant voient leur demande légèrement plus soutenue. Les prix se maintiennent dans l’ensemble, à des niveaux élevés. Quelques espèces comme la lotte ou les raies de petite taille, ont vu leurs cours se tasser. En anchois, la campagne démarre bien, avec des volumes débarqués corrects et des cours fermes. A l’import, l’offre en dos de cabillaud reste moyenne. La demande a été assez soutenue en début de semaine, mais elle s’est rapidement ralentie par la suite. En revanche, pour les semaines qui viennent, en raison de nombreuses mises en avant, les besoins devraient être très importants. En tourteaux, les volumes péchés progressent, mais la demande reste peu active. Les volumes commercialisés le sont, principalement, grâce aux promotions.

En savoir plus...

S 38 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

La semaine se caractérise par des débarques plutôt moyennes et des cours plus soutenus. Globalement, la demande est ferme, dynamisée par des mises en avant et un regain de besoins de la restauration hors domicile.L'activité est donc bonne en encornet, raie, merlan et dans la lotte. La campagne de thon germon tire à sa fin, les bateaux se préparent à basculer sur les anchois. En pêche côtière, les quantités par espèce sont encore représentatives et les cours satisfaisants. Aussi l'intervention ne concerne-t-elle que peu d'espèces comme la plie de petite taille. En marchandise d'import, il manque de poisson et les cours sont très fermes en dos de cabillaud. En lieu noir il y a de bons volumes et les prix se raffermissent en fin de semaine. En crustacés, les sorties sont limitées en homard comme en tourteau. On attend davantage de débarques à partir de la semaine prochaine.

En savoir plus...

S 36 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Les apports de cette semaine restent encore réduits même s’ils progressent. La demande est classique pour une semaine de rentrée, c'est-à-dire assez moyenne. Les besoins en poissons bleus ont également décrochés. Les cours sont restés soutenus dans l’ensemble des espèces. Toutefois, en fin de semaine, un tassement des prix est intervenu entre autres, en merlu, raie, roussette et grondin. L’activité commerciale a donc été difficile, avec des tarifs assez élevés et une demande assez faible centrée sur des prix bas. En dos de cabillaud, à l’import, l’origine Islande est de nouveau bien présente. Avec une demande peu soutenue, les prix ont rapidement baissé dès le début de semaine et les ventes ont été difficiles dès mercredi. En langoustine, les quantités débarquées restent conséquentes pour la saison, les cours se maintiennent à un niveau correct. En tourteaux, les volumes péchés progressent, les prix restent stables.

En savoir plus...

S 35 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Après des apports abondants lundi, les volumes débarqués ont été beaucoup plus réduits le reste de la semaine.  La demande a été moyenne dans l’ensemble voire bonne dans les produits à petits prix à la veille du week-end.
Pour ces raisons, les cours ont été corrects voire assez élevés dans l’ensemble des espèces et aucune n’a connu de difficultés. Pour les mareyeurs, le commerce a été compliqué cette semaine, avec une demande moyenne voire forte dans certains produits, mais avec un manque de poissons et des prix élevés. A l’import, l’offre est également restreinte en cabillaud et en lieu noir. En thon germon, la campagne de pêche se poursuit avec des apports disparates suivant les bateaux, les prix se maintenant à un niveau correct. En langoustine, à l’approche de la fin de saison, les quantités débarquées diminuent ce qui permet aux cours de rester soutenus.

En savoir plus...

S 27 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

C'est une semaine de transition avec le début de la transhumance vers le sud de l'Europe et la frange littorale. En crustacés, après la saison de l'araignée, l'activité est principalement forte en tourteaux, essentiellement lors d'opé- rations de mise en avant à prix d'appel. La chaleur défavorise la vente des poissons en filet, et favorise la demande de produits à griller . En pêche hauturière et côtière, si les débarquements de poissons sont souvent de saison, la sole, la langoustine, le rouget, le maquereau, le bar et l'encornet manquent parfois. Côté import, l'activité est très réduite en raison de fins de quotas, du mauvais temps en Islande et des fermetures pour vacances en Norvège. Les cours sont décevants dans la lotte mais sont en train de monter pour le loup et le dos de cabillaud. L'écoule- ment des poissons "festifs" comme le bar, le turbot et le saint Pierre est parfois laborieux. Quel que soit le produit, les clients recherchent souvent des petits prix, comme en sardine, abondante actuellement. Le homard est aussi attractif. Les opérateurs s'attendent à un développement de l'activité pour le week-end du 14 juillet.

En savoir plus...

S 26 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Dans la lignée de la semaine précédente, l’activité commerciale reste morose. La demande est peu dynamique, et même les mises en avant n’engendrent pas la commercialisation des volumes escomptés. Seules les sardines voient leur demande s’accentuer avec une offre plus conséquente et de qualité. Dans les autres espèces, bien que les quantités débarquées soient faibles, les cours fléchissent dans l’ensemble. Les prix restent corrects pour l’églefin, le merlan, le lieu noir et le lieu jaune. En revanche, ils sont à un niveau bas pour la lotte, la raie, le merlu et la cardine. A l’import, l’offre en cabillaud se réduit. La demande est soutenue, en raison de mises en avant dans plusieurs enseignes, ce qui permet la fermeté des cours. En langoustine, les volumes débarqués ont été plus importants en milieu de semaine ce qui a pesé sur les prix. En fin de semaine, avec la baisse de l’offre et l’approche du weekend, les cours ont été mieux orientés.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail