Menu

S 26 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Dans la lignée de la semaine précédente, l’activité commerciale reste morose voire moribonde. La demande reste peu dynamique en cette fin de mois avec son inventaire. Les soldes ont commencé et la transhumance estivale n’a pas encoure démarré. Les apports restent stables mais peu diversifiés, les débarques plus généreuses en Bretagne Nord ont engendré des prix bas en merlan et en merlu tandis qu’en Bretagne Sud, c’est toujours la lotte qui voit son tarif plafonné et l’annonce de gros tonnages pour le début de la semaine prochaine permettra quelques belles promotions. Beaucoup d’anchois sur le marché mais les prix sont proches du plancher par contre le maquereau rare sur le marché voit son prix flamber. Concernant l’import, le poisson est au rendez-vous mais pour les échanges commerciaux, c’est le calme plat qui prédomine ! Quant à la langoustine, les apports sont moins nombreux, cependant les prix se maintiennent difficilement en début de semaine puis comme toujours partent à la hausse à l’approche du week-end. La langoustine reste toujours un produit d’appel pour le consommateur mais celui-ci se détourne progressivement vers les moules. Le cours du homard se raffermit enfin quelque peu avec des mises en avant programmées pour la semaine à venir et avec l’effet vacances. En tourteaux, les volumes pêchés progressent, mais la demande reste peu active. Les volumes commercialisés le sont, principalement, grâce aux promotions.

En savoir plus...

S 25 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Même s’ils sont supérieurs à ceux de la semaine dernière, en raison du planning de rotation des bateaux, les volumes débarqués cette semaine restent peu importants. De plus, ils ont été moins réguliers avec davantage de grosses journées de débarques. Pour les espèces à filet, les cours restent corrects dans l’ensemble à l’exception du lieu noir qui est présent en nombre sur certaines criées comme à l’import. Pour la lotte, les volumes débarqués demeurent encore assez importants, les cours se sont maintenus. Pour les raies et les requins, la demande faiblit, ce qui entraîne une baisse des prix et des difficultés de commercialisation. Il est à noter également que la campagne de pêche des anchois continue comme elle a commencé, avec une demande peu présente, ce qui engendre des cours très bas. En raison de la vague de chaleur, l’activité commerciale a été contrastée cette semaine. La demande s’est concentrée sur les produits à griller mais a délaissé les autres produits. A l’import, l’offre en lieu noir était conséquente, provoquant des cours bas. Pour le dos de cabillaud, même si le disponible n’était pas très important, la faiblesse de la demande a entraîné la baisse des prix tout au long de la semaine. Pour la langoustine, les volumes débarqués sont en recul, en raison d’une baisse des rendements. Toutefois, les prix sont restés bas tout le début de semaine, avant de se raffermir à l’approche du week-end. En crustacé, quelques mises en avant en tourteau permettent d’animer le marché. En homard, l’offre est plus mesurée cette semaine, alors que la demande est régulière et les prix corrects pour la saison.

En savoir plus...

S 24 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

La semaine a été relativement calme, avec des apports en pêche hauturière réguliers, mais peu importants en volumes, que ce soit sur les criées du Nord de la Bretagne, sur celles du Pays Bigouden ou comme à Lorient. Les quantités débarquées pour les espèces à filet sont en recul, à l’exception de l’églefin. En raison de ce manque d’offre, les cours sont soutenus dans l’ensemble. Pour la lotte, après de nombreuses semaines de cours très bas, les prix sont repartis à la hausse et ont atteint un bon niveau pour les grosses tailles (supérieur à 6€/kg). Toutefois, pour les petites tailles, même si les cours ont augmenté, le commerce reste compliqué. Dans les magasins, en raison des fortes chaleurs, la demande se concentre sur les poissons à griller et se détourne fortement des autres produits. A l’import, les prix sont également fermes, en raison d’un disponible mesuré et malgré des besoins en baisse. En langoustine, les apports semblent se tasser, notamment dans les ports du Pays Bigouden. Toutefois, la demande étant moins présente, les cours sont restés bas sur la première partie de semaine avant de se raffermir à l’approche du week-end. En tourteau, les stocks sont importants, les prix sont bas et de nombreuses opérations de promotions ont été mises en place pour écouler tant bien que mal la marchandise. En homard, la demande est plus intéressée en raison, notamment, de prix peu élevés, ce qui a permis une bonne activité commerciale cette semaine.

En savoir plus...

S 23 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Au cours de cette semaine réduite à quatre jours, en raison du férié de la pentecôte, les volumes débarqués semblent avoir amorcé leur baisse saisonnière. Même si les apports étaient plus importants mardi à cause du lundi chômé, ils étaient toutefois correctement répartis sur la semaine et assez diversifiés. Pour la majorité des espèces, la faiblesse des volumes a permis à leurs cours de se raffermir. Toutefois, la lotte n’a pas suivi cette tendance, en raison d’apports toujours conséquents, et a vu son prix stagner à bas niveau, avec toujours quelques problèmes de commercialisation pour la taille 3. A noter également que la campagne de pêche à l’anchois a démarré cette semaine avec des volumes importants mais peu qualitatifs, ce qui n’a pas permis aux prix de démarrer la saison au même niveau que les deux années précédentes. Pour la sardine et le maquereau, la demande est correcte mais elle peut difficilement se développer par manque de marchandise. Au contraire, pour les autres espèces, le commerce est difficile, les consommateurs étant peu à l’achat de ces produits. A l’import, pour le dos de cabillaud, la baisse du disponible et une demande toujours régulière ont permis aux prix de se raffermir. En langoustine, en raison des conditions météorologiques agitées du début de semaine, les volumes débarqués sont moins importants que les semaines précédentes, ce qui permet une petite amélioration des cours. En tourteau, l’offre se développe mais la demande reste peu importante et seules les opérations de promotions permettent un peu d’activité.

En savoir plus...

S 22 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Le long week-end de l’Ascension, en raison des températures estivales, n’a pas été propice à la consommation du poisson, à l’exception des espèces à griller comme la sardine ou le maquereau. Les magasins ont donc redémarré cette nouvelle semaine avec du stock. De ce fait, les commandes de réassort ont été peu importantes. Passés les inventaires de fin de mois, la demande a été un peu plus active à l’approche du week-end. Sur les criées, les volumes débarqués ont été corrects pour la saison et assez diversifiés. Par manque de demande, les cours sont en recul pour la majorité des espèces et notamment pour les espèces à filet. Les principaux poissons présents sont toujours la lotte et le merlu, avec des cours se maintenant à un niveau bas et avec des volumes qui n’ont pas trouvé d’acquéreurs, notamment pour la taille 3 en lotte et la taille 2 en merlu. A l’import, la situation est identique, avec un début de semaine compliqué, entraînant les prix à la baisse, avant un léger mieux à l’approche du week-end. En langoustine, les volumes débarqués ont été très importants et se situent à des niveaux que l’on n’avait pas vus depuis longtemps. Jusqu’à jeudi matin, les apports étaient trop importants pour être absorbés par le marché, ce qui a entraîné des problèmes de commercialisation pour des volumes importants et des cours proches des prix planchers. Avec une demande plus dynamique à l’approche du week-end, le commerce a été plus actif, l’ensemble des apports a trouvé preneur et les cours sont remontés aux alentours des 10€/kg pour les petites tailles. En tourteau, les volumes restent assez importants, les prix en recul et la demande peu soutenue malgré quelques opérations de mise en avant. En homard, l’offre se développe, les cours sont en baisse et retrouvent un niveau normal pour la saison, ce qui permet un intérêt grandissant pour le produit.

En savoir plus...

S 21 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Dans cette semaine amputée d’un jour férié, l’activité s’est concentrée sur le début de la période. Avec la hausse des températures, on constate un basculement de la gamme des espèces à filets vers les poissons bleus à griller. La consommation est moyenne à l’intérieur des terres, alors que le pont de l’ascension et les conditions estivales dynamisent la demande sur les zones côtières. Les principales espèces débarquées sont toujours la lotte et le merlu. Pour les poissons à filet, on trouve également des volumes importants de lieu noir, de sabre et d’églefin. Il est à noter, également, des difficultés de commercialisation pour la raie. A l’import, l’offre en sébaste est très importante et bien supérieure à la demande, ce qui entraîne les cours à des niveaux très bas. En dos de cabillaud, le commerce a été dynamisé par de nombreuses opérations promotionnelles. En langoustine, la saison bat toujours son plein, avec des apports toujours importants et des prix peu élevés. En tourteau, les volumes disponibles sont très importants, entraînant la chute des cours et des invendus sur les criées. En homard, les prix peu élevés et des mises en avant ont permis un écoulement régulier du produit.

En savoir plus...

S19 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine se caractérise par des apports réguliers et d’un bon niveau dans l’ensemble. On note toutefois des volumes débarqués très importants en lotte. De ce fait, l’écoulement s’est avéré très laborieux, avec des lots qui n’ont pas trouvé d’acquéreurs, notamment pour la taille 3, et des cours très bas. Pour la raie, la situation a été identique, avec cependant des volumes d’invendus moins importants. A l’inverse, pour la julienne, en raison de mises en avant dans plusieurs enseignes de la grande distribution, les cours sont restés soutenus. Pour le merlu, les volumes débarqués sont en baisse et les prix ont doublé entre le début et la fin de semaine, passant de 1,50€/kg à plus de 3€/kg. En raison des congés scolaires et de la fin du mois, la demande est restée moyenne et orientée sur les promotions et les petits prix. A l’import, l’offre demeure peu importante et inférieure à la demande, que ce soit pour le dos de cabillaud, le dos de lieu noir, le loup ou la sébaste. En conséquence, les cours restent soutenus. En langoustine, la saison bat son plein, avec des volumes toujours importants et des prix corrects au vu des disponibilités. En crustacés, le marché du tourteau est régulier, avec des apports qui correspondent aux besoins et avec des cours en légère baisse. En homard, l’offre s’accroît, les prix se replient, provoquant un petit réveil de la demande.

En savoir plus...

S18 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Première semaine de mai écourtée d'un férié où les débarques se sont concentrées sur 4 jours. L'activité commerciale a été au rendez-vous avec une demande bien présente en prévision du début de semaine prochaine où beaucoup de magasins seront ouverts le lundi 8 mai. Le contexte électoral semble néanmoins perturber le commerce près des lieux de villégiature, les touristes potentiels restant voter chez eux. Le cours du lieu noir s'est effondré en fin de semaine passant de 1,70€/kg à 1€, celui de la lotte peine toujours et ne dépasse pas la barre des 5€/kg. Toutes les autres espèces en particulier les poissons à filets sont rares et les prix demeurent élevés. Côté import, le poisson était présent et la demande conséquente avec de nombreuses mis en avant sur le cabillaud. La sardine brille par sa rareté. En langoustine, l’offre très abondante entraîne les prix à des niveaux planchers et le consommateur profite des nombreuses promotions. En tourteau, les stocks avant les grandes marées avaient été reconstitués permettant de répondre à des demandes plus prononcées dans les grandes surfaces. En homard, l'offre s'amplifie et les cours régressent encore cette semaine.

En savoir plus...

S17 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine se caractérise par des apports réguliers et d’un bon niveau dans l’ensemble. On note toutefois des volumes débarqués très importants en lotte. De ce fait, l’écoulement s’est avéré très laborieux, avec des lots qui n’ont pas trouvé d’acquéreurs, notamment pour la taille 3, et des cours très bas. Pour la raie, la situation a été identique, avec cependant des volumes d’invendus moins importants. A l’inverse, pour la julienne, en raison de mises en avant dans plusieurs enseignes de la grande distribution, les cours sont restés soutenus. Pour le merlu, les volumes débarqués sont en baisse et les prix ont doublé entre le début et la fin de semaine, passant de 1,50€/kg à plus de 3€/kg. En raison des congés scolaires et de la fin du mois, la demande est restée moyenne et orientée sur les promotions et les petits prix. A l’import, l’offre demeure peu importante et inférieure à la demande, que ce soit pour le dos de cabillaud, le dos de lieu noir, le loup ou la sébaste. En conséquence, les cours restent soutenus. En langoustine, la saison bat son plein, avec des volumes toujours importants et des prix corrects au vu des disponibilités. En crustacés, le marché du tourteau est régulier, avec des apports qui correspondent aux besoins et avec des cours en légère baisse. En homard, l’offre s’accroît, les prix se replient, provoquant un petit réveil de la demande.

En savoir plus...

S16 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Pour cette semaine de Pâques écourtée du lundi, l'activité est restée concentrée sur 4 jours avec des débarques très importantes le mardi et le mercredi. De gros volumes ont été débarqués dans de nombreuses espèces (lingue, églefin, merlan, lotte, raie, julienne et cardine..). Les cours se sont maintenus sauf pour la cardine et la lotte qui s’écoulent sans valorisation. Avec des besoins de réapprovisionnements très minces après ce week-end de 3 jours, le marché n'a pu absorber en totalité ces tonnages importants. Le commerce reste désespérément calme du fait des vacances et des conditions atmosphériques particulièrement douces qui autorisent les premières grillades de viandes. A l’import, les approvisionnements, au contraire des débarques françaises, ont été absents du fait des vacances pascales de la filière étrangère. Peu de loup, de sébaste, de cabillaud à vendre, quant au lieu noir les prix ont grimpé suite à nombreuses mises en avant. Les poissons nobles de la pêche côtière ont trouvé preneurs à des prix relativement bas faute de commerce attractif, tandis que la sardine et le maquereau sont les grands absents de cette semaine. La demoiselle de Loctudy demeure bien présente sur les étals et reste toujours un produit d’appel avec des prix corrects tant pour les pêcheurs que pour les consommateurs. C’est la fin de la campagne de la coquille St Jacques; saison positive dans l’ensemble, seuls quelques rares gisements restent encore ouverts. Concernant le homard, il semble que l’on soit sur la pente descendante après les prix élevés des mois précédents, l’offre s’étoffe, les cours sont donc en baisse. Le tourteau relativement rare voit ses tarifs se bonifier.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43