Menu

S14 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine a été marquée par une faible débarque concernant la pêche côtière en raison du mauvais temps du lundi et du mardi. Concernant les hauturiers, les apports se sont maintenus par rapport à la semaine précédente. Le prix des poissons nobles, et en particulier celui de la lotte, a fortement augmenté du fait de sa rareté, de nombreuses mises en avant et d’une forte demande en raison des fêtes pascales. A l’import, la demande en dos de cabillaud est restée ferme. Les apports en crustacés ont été réduits en début de semaine puis ils se sont étoffés à l’approche du week-end. Les prix sont élevés et empêchent toute mise en avant. Le homard européen reste aussi cher qu’à Noël. La pêche à la coquille St Jacques a été perturbée par le mauvais temps. Les apports s’en sont ressentis et les cours ont haussé. Le prix de la langoustine demeure correct, et s’est raffermi en fin de semaine.

En savoir plus...

S12 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Les apports des hauturiers restent conséquents cette semaine, mais ils n’ont pas été réguliers et ils se sont concentrés principalement sur le début. L’offre en merlu et en lotte est toujours soutenue, mais une demande régulière, sur le marché intérieur comme à l’export, permet aux cours de rester fermes voire de progresser en lotte. En cardines, en raison de volumes débarqués plus importants, des problèmes de commercialisation ont été constatés sur certaines criées. Pour les autres espèces, les prix se sont raffermis tout au long de la semaine. Les apports de la pêche côtière, en raison des grandes marées, ont été faibles et des espèces comme la sole, le bar de ligne et le turbo ont vu leurs prix augmenter fortement. La demande est restée correcte pour une troisième semaine du mois, et elle est toujours principalement axée sur les petits prix. A l’import, les besoins en dos de cabillaud étaient moins importants. Avec une offre large, les prix se sont orientés à la baisse. En coquille Saint Jacques, les volumes débarqués ont été restreints. Avec une demande un peu plus intéressée à l’approche de Pâques, les cours ont augmenté. En langoustine, les apports tendent à progresser, avec une valorisation correcte.

En savoir plus...

S11 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Les apports, cette semaine, se concentrent principalement sur trois espèces : le merlu, le merlan et la lotte. Le volume débarqué hebdomadaire en merlu est le plus important de la campagne. Toutefois, les prix se maintiennent à un niveau correct pour la saison, en raison d’une demande dynamique, notamment pour les contrats de transformation et de congélation. En merlan, les apports ont été très importants et les prix ont baissé. Cette baisse a été plus accentuée sur les petites tailles qui ont eu des problèmes de commercialisation sur certaines criées. En revanche, en lotte, même si les apports sont conséquents, le commerce est fluide et les prix soutenus. Dans les autres espèces, les apports sont moindres et les cours demeurent à des niveaux corrects voire élevés, notamment pour la raie, le lieu noir et le cabillaud. La demande est assez moyenne cette semaine, orientée principalement sur des promotions et des petits prix. La concurrence du dos de cabillaud sur les étals est toujours bien présente, avec des volumes disponibles importants et des prix en forte baisse. En coquille Saint Jacques, les apports ont été conséquents mais les besoins restent limités, les prix se maintiennent donc à un niveau proche du prix plancher. En crustacés, l’offre en homard et tourteau est très faible et les prix sont très élevés. En araignée, l’offre est plus importante, le commerce est régulier.

En savoir plus...

S10 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, les apports sont en diminution, dans l’ensemble. Ils n’ont pas été réguliers et se sont concentrés sur la fin de la semaine. De plus, ils sont répartis sur peu d’espèces. Les principaux volumes débarqués concernent essentiellement le merlu et le merlan. Malgré cette offre conséquente, ils voient leurs cours se maintenir à un niveau relativement correct, en raison, d’une part, du manque de volume dans les autres espèces, et d’autre part, d’une demande soutenue notamment par les Espagnols pour le merlu. En ce début de mois, la demande est dynamique mais elle se concentre principalement sur le dos de cabillaud qui est mis en avant dans de nombreuses enseignes de GMS. Ce produit concurrence fortement les autres espèces qui ont du mal à trouver leur place dans les rayons marée. A l’import, il est à noter également que les volumes proposés de loup de mer sont en augmentation, avec des prix en baisse, et que le lieu noir reste recherché, avec des cours soutenus. En coquille Saint Jacques, les apports demeurent restreints mais les besoins sont limités. Les cours sont en baisse et se situent à un niveau proche du prix plancher. En crustacés, l’activité est très ralentie en tourteaux et en homards, en raison d’une offre faible et de prix élevés.

En savoir plus...

S09 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Dans la continuité de la semaine précédente, les volumes débarqués ont été encore importants en début de semaine. Ils se sont ensuite fortement réduits à partir de mercredi. Les apports de lotte ont suivi cette tendance, ce qui a encore posé des problèmes de commercialisation, avec des quantités invendues conséquentes, principalement mardi. Dans la deuxième partie de la semaine, avec une offre en baisse et une demande soutenue en raison de mises en avant, le marché de la lotte est devenu plus fluide avec des cours qui sont repartis à la hausse. Dans les autres espèces de poissons, en raison d’une offre restreinte à modérée et d’une demande dynamique, les prix ont progressé tout au long de la semaine. Avec des apports restreints, les prix devraient rester fermes en début de semaine prochaine. A l’import, les volumes de dos de cabillaud en provenance de Norvège sont en forte hausse. Les besoins sont soutenus en raison de nombreuses mises en avant. Les cours sont en baisse mais ils restent toutefois à des niveaux élevés pour la saison. En lieu noir, l’offre demeure limitée et les prix élevés. En coquille Saint Jacques, les apports ont été perturbés par les mauvaises conditions météorologiques, ce qui a provoqué une hausse des cours.

En savoir plus...

S08 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, les volumes débarqués sont en hausse et ont été assez réguliers tout au long de la semaine. Les tonnages de lotte ont été très importants et le marché s’est vite trouvé engorgé. Des quantités conséquentes ont été invendues mardi et mercredi. Les cours sont restés bas au niveau du prix plancher toute la semaine, sur les criées du Sud Bretagne, avec un léger mieux vendredi. En merlu, les apports, bien qu’en baisse, sont toujours importants. La demande reste régulière, ce qui permet une activité commerciale fluide avec des prix peu élevés mais fermes. En lieu jaune, l’offre a été irrégulière et les volumes débarqués sont en baisse. Les cours se maintiennent à des niveaux bas. La situation s’est également dégradée pour le sabre et la sole qui ont vu leurs prix fortement diminuer en raison d’arrivages conséquents. En revanche, avec un disponible réduit, les cours du lieu noir, du merlan et de l’églefin demeurent soutenus. Pendant cette semaine de congés scolaires, la demande a été peu dynamique même si elle s’est légèrement réveillée à la veille du week-end. A l’import, avec une offre en dos de cabillaud et de lieu noir restreinte, les prix demeurent élevés. En coquille Saint Jacques, la situation n’a pas évolué par rapport à la semaine précédente. Les apports sont importants, la demande est faible et les prix sont bas.

En savoir plus...

S07 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Les apports sont en diminution dans l’ensemble mais ils ont été mal répartis et se sont concentrés sur la fin de la semaine. Les principaux volumes débarqués concernent essentiellement la lotte, le merlu, et le lieu jaune. Pour ces deux dernières espèces, il y a encore eu peu d’invendus cette semaine mais les marchés sont en train de s’alourdir et les cours sont proches des prix planchers. Des stockeurs pour fumage ou congélation sont à l'achat pour reconstituer leurs stocks. Dans les autres espèces, les cours sont également bas en raison d’une demande peu dynamique. Ce manque de dynamisme devrait s’amplifier la semaine prochaine en raison des congés scolaires. Avec des apports prévus en hausse, il pourrait y avoir des difficultés de commercialisation pour certaines espèces. A l’import, l’offre en cabillaud norvégien reste modeste. Les cours sont toujours à des niveaux élevés, supérieurs de 40% par rapport à ceux de l’année dernière à la même époque. En coquille Saint jacques, les volumes débarqués sont en hausse mais la demande reste faible. Les cours sont stables à un niveau proche du prix plancher. En tourteau et homard, la demande est plus dynamique cette semaine. Les cours restent soutenus en raison d’une offre modeste.

En savoir plus...

S06 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Les apports, cette semaine, sont en diminution par rapport à la semaine dernière. Les principaux volumes débarqués concernent essentiellement le merlu, le sabre et la lotte sur les criées du Sud Bretagne. Sur celles du Nord, c’est le merlan et le lieu jaune qui sont présents en nombre. En ce début de mois, la demande est plus dynamique mais sans excès. Avec l’augmentation des besoins et la baisse de l’offre, les cours ont progressé en lotte et en merlan. En revanche, les prix du merlu, du lieu jaune et du sabre sont en recul, mais sans problème de commercialisation. La julienne, l’églefin, le lieu noir et le cabillaud sont à des niveaux de prix élevés en raison d’un disponible réduit. A l’import, l’offre en dos de cabillaud est restreinte en raison de la faible présence de l’origine norvégienne. Les cours sont élevés et se situent entre 2€ et 4 € au dessus de ceux de l’année dernière, à la même époque. Ce manque de poisson sur les criées bretonnes, comme à l’import, devrait s’amplifier la semaine prochaine. En coquille Saint Jacques, les apports sont en baisse en raison des mauvaises conditions climatiques du milieu de semaine. Toutefois, avec une demande modeste, les cours ont poursuivis leur baisse et ils se situent à un niveau proche du prix plancher. En crustacés, l’activité est très ralentie en tourteaux et en homards, en raison d’une offre faible et de prix élevés. Elle pourrait un peu se réveiller la semaine prochaine à l’approche de la Saint Valentin.

En savoir plus...

S05 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, les volumes débarqués sont en augmentation par rapport aux semaines précédentes. De plus, la demande a été peu dynamique et les promotions à prix bas, sur le dos de cabillaud, ont détourné le consommateur des autres espèces. Les prix ont donc chuté et les cours ont perdu 50% de leur valeur en trois jours, pour certaines espèces, comme le merlan. Les gros volumes débarqués cette semaine concernent la lotte qui a vu son cours proche du prix plancher et le merlu qui a vu son prix baisser fortement mais qui se trouve toutefois à un niveau correct pour la saison. A l’import, les quantités disponibles restent limitées en raison des mauvaises conditions météorologiques sur le nord de l’Europe et en Islande. En coquille Saint Jacques, les apports sont en hausses sur les criées des Côtes d’Armor, ce qui entraîne une baisse des cours. En revanche, les cours restent fermes dans le Finistère nord et en Ille et Vilaine. En crustacés, l’offre en araignée est abondante et la demande faible, ce qui provoque des difficultés de commercialisation et des prix bas.

En savoir plus...

S04 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Bretagne C'est une semaine de transition, passage d'une période où l'offre en poisson est réduite et chère à une période davantage approvisionnée. Avec le retour à des conditions météo moins perturbées, les pêches redeviennent plus normales et les cours progressivement plus conformes à l'époque. Ce tassement des cours est amplifiée par les retards de livraisons consécutifs aux problèmes de transport sur route, mais aussi sous la Manche. En outre la consommation n'est pas exceptionnelle. Pour la coquille St Jacques, c'est la trève, il y a peu de débarque et les cours sont soutenus. En crustacés, les demandes de promotions sont locales. Malgré la baisse des cours, la demande est faible en crabes, particulièrement dans l'araignée très abondante. En homard les prix sont restés inhabituellement élevés après les fêtes, ce qui ralentit les ventes. Des bouquets et des dorades de grosses tailles font l'objet d'interventions. Enfin, l'Italie est actuellement un bon débouché pour l'encornet, la seiche et l'émissole.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail