Menu

S 37 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

S 37 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Le niveau des apports reste dans la même veine que la semaine précédente, c’est à dire modeste. Les cours sont soutenus dans l’ensemble. Pour la lotte, les prix se sont tassés en début de semaine et ont été compris entre 5€/kg et 5,50€/kg, avant de se raffermir et de repasser la barre des 6€/kg. Ce sont les tailles 3 et 4 qui ont eu les cours les plus porteurs. La seule espèce qui a connu des difficultés commerciales est la raie et notamment la taille 3. Son cours est resté bas toute la semaine et de nombreux lots n’ont pas trouvé preneurs. La saison du thon germon, courte mais avec de bons niveaux de prix, s’est terminée cette semaine. Les bateaux arrêtent cette pêche avant de repartir pour d’autres espèces : cardines, lottes, églefin. A l’import, le manque de marchandise se fait également sentir, notamment en dos de cabillaud et de lieu noir, alors que la demande se renforce, ce qui entraîne un raffermissement des prix. Pour les mareyeurs, le manque de poisson et les prix élevés ont pesé sur leur activité commerciale. De plus, la demande est peu présente, en dehors des opérations promotionnelles et des petits prix. En tourteau, l’offre demeure toujours limitée ce qui permet la fermeté des cours qui de ce fait restent à des niveaux très élevés pour la saison.

Boulogne

Malgré un divers plus large que la semaine précédente, les apports restent mesurés sur la majorité des espèces débarquées, à l’exception du maquereau qui fait l’objet de débarques régulières cette semaine, ainsi que du merlan, mais plus particulièrement de petite taille, donc moins valorisable. Les tonnages de sardines sont en diminution. Les poissons plats sont absents, même si les apports de carrelets augmentent très sensiblement. Le divers est complété comme la semaine précédente par du barbet, dont les arrivages augmentent progressivement, et par de la seiche. La fin de semaine voit le retour de la majorité des bateaux de pêche. Toutefois, la rentrée marque un fort ralentissement de l’activité commerciale, avec une demande qui peine à absorber l’offre. Par conséquent, les cours sont orientés à la baisse sur l’ensemble des espèces présentes à la criée, et quelle que soit la taille. Le maquereau est resté invendu entre 0,60 € et 0,80 €/kg (taille 3-5 ; 5-6) contre 1€ à 1,20 €/kg par manque d’intérêt des consommateurs. L’activité à l’importation reste, quant à elle, dans la continuité avec peu d’arrivages.

Rungis

Malgré la rentrée scolaire et la reprise générale de l’activité, le détail traditionnel comme les marchés forains sont dans l’attente d’une réelle reprise de la fréquentation des magasins. Les collectivités permettent un flux constant de marchandises qui se limite aux produits standard, filets frais et poissons issus de l’aquaculture. Les espèces à griller sont pénalisées par une baisse sensible des températures. La baisse des cours est particulièrement marquée en maquereau et en sardine. Les espèces de consommation courante se commercialisent, elles, sans difficultés majeures.

Dernière modification lemardi, 18 septembre 2018 12:15
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail