Menu

S 36 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

S 36 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Dans cette première semaine de septembre, les volumes débarqués, déjà faibles les semaines précédentes, se sont orientés à la baisse. Ils se sont toutefois étalés sur la semaine et ont été assez diversifiés dans l’ensemble. Pour les espèces à filet comme la lingue, le merlan et l’églefin, les cours sont restés assez soutenus tout au long de la semaine. Seul le lieu noir a vu son prix se replier mais il reste à un niveau correct. Pour la lotte, les prix sont restés fermes et élevés : supérieurs à 6€/kg pour les petites tailles et supérieurs à 5,50€/kg pour les tailles 1 et 2. Les cours de la raie, qui étaient bas depuis plusieurs semaines, ont bien remonté, notamment pour la taille 3, les grosses tailles restent toutefois moins bien valorisées. Pour le thon germon, la campagne va se terminer la semaine prochaine. Elle aura été bonne dans l’ensemble, avec du rendement, des rotations rapides en raison de la proximité des zones de pêche et des prix corrects. L’activité commerciale a été correcte pour une semaine de rentrée, et la diversité des espèces présentes à la vente a facilité les échanges. A l’import, l’offre en dos de cabillaud est restée limitée, alors que la demande était soutenue, dynamisée par des promotions, ce qui a permis aux prix de se raffermir. Pour le sébaste, la situation a été identique. Pour le dos de lieu noir, les cours étaient bas en début de semaine, mais le manque de poisson à partir de mercredi a permis aux prix de rebondir sensiblement. Pour les crustacés, le disponible en tourteau se développe mais reste toutefois insuffisant pour répondre à la demande, les cours fléchissent mais demeurent toujours élevés. En homard, l’offre est plus importante, le commerce régulier et les cours stables mais élevés pour la saison.

Boulogne

Cette semaine de rentrée n’est pas caractérisée par de gros volumes de pêche. Le divers est peu représentatif, et la pêche côtière s’oriente essentiellement sur quelques espèces valorisables à l’exportation, avec des arrivages réguliers. On retrouve dans cette gamme la seiche qui représente les tonnages les plus importants, suivi dans une moindre mesure de l’encornet et du rouget-barbet. Les prix sur ces articles demeurent fermes face à une demande intéressée vers le bassin méditerranéen. Après des débarques conséquentes de maquereau la semaine précédente, les quantités faiblissent pour connaître en milieu de semaine un nouveau pic dans les apports, ce qui permet au cours de se tasser entre 0,60 €/kg et 0,80 €/kg selon la taille, pour ensuite se raffermir en fin de semaine devant la diminution des arrivages. La sardine connaît également une débarque importante à la même période. Les températures météos étant à la baisse, l’intérêt pour les poissons bleus commence à s’inverser, et certaines opérations commerciales sont proposées pour tenter de dynamiser les ventes, notamment sur la sardine. Cette ambiance se retrouve à l’importation avec une semaine morose, et une pénurie de poissons dans toute la gamme habituelle. Le divers et les volumes sont peu suffisants, dans un contexte commercial ralenti. Les perspectives pour la semaine prochaine s’annoncent invariables tout au moins en début de semaine pour cette activité liée à l’importation.

Rungis

La rentrée scolaire s’accompagne d’un retour de la production des pêches vers les marchés intérieurs. La reprise de l’activité est assez lente sur la capitale et se traduit par un engorgement temporaire de la halle. Les cours sont difficilement soutenus sur la période, notamment pour les poissons bleus, l’ensemble des poissons à griller et une large part des espèces de la marée courante.

Dernière modification lejeudi, 13 septembre 2018 08:47
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail