Menu

S 11 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

S 11 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine est marquée par les gros volumes débarqués. Ces apports importants sont habituels pour la saison, avec toutefois un mois de retard cette année. Les cours ont bien baissé dans la plupart des espèces, pour se placer à un niveau bas. La lotte et la raie encore bien défendus n'ont pas été épargnées. L'écoulement en lieu jaune avec de gros apports est très difficile, ainsi que pour la sole. Si les conditions climatiques douces et ensoleillés ont joué un rôle défavorable sur la consommation de poisson, la baisse des cours a toutefois réactivé les commandes sur la fin de semaine. A noter qu'en raison du mauvais temps en Norvège, les prix du cabillaud remontent et les livraisons devraient être limitées début de semaine prochaine. Toujours pas de demande en frais sur la coquille.

Boulogne

Ambiance très morose . L’offre est très diversifiée cette semaine. On note de gros volumes en soles( 10 à 25 tonnes/jour), volumes trop importants pour être absorbés par le marché, beaucoup de merlans et tacauds, un peu de bars, lieus jaunes, encornets, barbets, etc. Habituellement, les arrivages sont étalés : Vendée, puis Bretagne, puis Normandie , puis Nord-Pas-de- Calais mais cette année, la douceur des températures provoque un afflux des mêmes espèces sur toutes les régions, en même temps. En matière d’importations, il y a, en revanche, peu d’apports, et notamment, très peu de cabillaud et de lieu noir. La demande est absente et les prix s’effondrent. La sole s’est vendue entre 4 € et 4,50 € au cadran. Le marché n’est pas non plus tiré par l’exportation, en dehors de l’Italie toujours preneuse d’encornets (entre 10 et 11 €). En GMS, les promotions portent sur le dos de cabillaud, les coquilles Saint-Jacques décortiquées et coraillées, le filet de merlan et de lieu noir, la lotte et l’aile de raie en provenance d’Atlantique Nord Est.

Rungis

Les ventes sont fluides cette semaine sous la halle des produits de la mer. Les températures printanières, et des cours plus accessibles grâce à la reprise des pêches, permettent une commercialisation aisée de l’ensemble des espèces. Les poissons à griller, tels que les poissons bleus ou les rougets barbets, intéressent de nouveau les consommateurs.

Téléchargez l'ensemble de la note de conjoncture grâce au lien suivant :

Dernière modification lemardi, 18 mars 2014 08:08
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail