Menu

S 11 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

S 11 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, les volumes débarqués sont supérieurs à ceux de la semaine précédente, mais ils ne se situent pas aux niveaux attendus à cette époque. Les apports sont diversifiés et se sont concentrés principalement en début de semaine et à moindre échelle à la veille du week-end. Les cours étaient, dans l’ensemble, dynamiques lundi, puis se sont tassés ensuite, tout en se maintenant à un niveau très correct pour la période. Les prix de la lotte se situaient aux alentours des 5,50€/kg lundi avant de se replier ensuite aux environs des 5€/kg. Pour le merlu, les quantités disponibles sont bien inférieures à celles des années précédentes, les tarifs se situent entre 2€/kg et 2,50€/kg. Pour le lieu jaune, la saison se termine avec des apports peu importants et des cours qui sont restés proches des 4€/kg. A l’import, l’offre en poisson est importante et variée. On trouve notamment en nombre et à prix peu élevé, du dos de cabillaud, du loup de l’Atlantique, de la sébaste. En magasin, la demande reste correcte, mais elle est toujours concentrée sur les promotions, notamment celles sur le dos de cabillaud qui étaient présentes dans au moins quatre enseignes. De ce fait, les autres espèces sont fortement concurrencées par ce produit. Les quantités de coquilles Saint Jacques débarquées cette semaine demeurent assez importantes. Faute d’une demande suffisante, les cours ont plafonné à 2 €/kg. En conséquence, une forte proportion de ces volumes a été dirigée vers les usines de transformation. En tourteaux, la pénurie s’est poursuivie tout le début de semaine, avant quelques débarques à l’approche du week-end qui ont permis de satisfaire, en partie seulement, la demande. En conséquence, les cours se maintiennent à des niveaux très élevés.

Boulogne

Le début de la semaine s’est révélé peu poissonneux avec des cours très soutenus. Les apports se sont ensuite améliorés dès mercredi, avec un impact variable sur les cours en raison d’un commerce en dent de scie. La saisonnalité pour la sole se poursuit avec des arrivages intéressants que ce soit sur Boulogne/Mer ou sur le dunkerquois. Toutefois, en raison de prix soutenus (entre 8,30 €/kg et 11 €/kg en criée), la demande est restée faible en dehors de la restauration. La sole est réorientée cette semaine sur des marchés plus porteurs à l’exportation, en raison d’un prix rendu plus intéressants. Les arrivages de merlans progressent également dès le milieu de semaine, mais cela concerne davantage la petite taille moins valorisable. Son écoulement est d’autant plus aléatoire que les prix pratiqués en Normandie s’annoncent inférieurs. On observe des débarques intéressantes de raies qui se sont écoulées sans trop de souci grâce aux mises en avant réalisées, ainsi que par du hareng, dont le prix bas (entre 0,30 et 0,40 €/kg) facilitent les ventes. La diversité est complétée par des apports corrects de carrelet, de coquille dont le cours se rétractent entre 2,90 € et 3,30 €/kg face à des besoins plus timorés, et de maquereau. Ce dernier reste confronté au maquereau d’Espagne. À l’importation, le divers manque et les apports de lieu noir, de loup et de sébaste sont récurrents. Le commerce manque d’entrain à défaut de pouvoir proposer une gamme plus large de poissons. Certaines origines sont plus difficiles à obtenir, notamment les espèces en provenance du Danemark qui cherchent à développer des marchés plus rémunérateurs. Les promotions régulières sur le dos de cabillaud gênent comme à l’habitude les ventes des espèces à filet plus traditionnelles.

Rungis

Le marché de Rungis est resté assez calme cette semaine. Les apports sont réguliers, sans excès. Ils répondent parfaitement à la pleine demande de la restauration hors foyer avec des produits de consommation courante qui se présentent à des cours attractifs. La demande du détail traditionnel est également assouvie avec des apports de qualité en poissons nobles et plats mais aussi en coquillages et en crustacés. Les cours sont stationnaires sur la période. Samedi, les ventes sont animées, les cours de dégagement assez bas permettent d’écouler une large part du disponible.

Dernière modification lemardi, 20 mars 2018 14:27
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail