Menu

S 09 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

S 09 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

L’information principale de la semaine 9 reste les difficultés de logistique liées au gel et à la neige dans l’hexagone et par voie de conséquence, la livraison sur les lieux de vente s’est retrouvée fortement perturbée. De plus, le chaland, quand il pouvait sortir de chez lui, a préféré s’orienter vers d’autres produits. Ce phénomène climatique et la fin de mois ont rendu le commerce bien morose. Dans la continuité de la semaine précédente, concernant la pêche hauturière, les volumes débarqués sont restés constants et importants. Pénalisées par des conditions météorologiques difficiles, les débarques en pêche côtière ont été faibles voire quasi nulles en fin de semaine. Les prix sont restés relativement bas en particulier en lotte. Des espèces comme l’émissole et le requin sont restés invendus. Le prix du lieu jaune se maintient malgré des apports importants. Côté import, le contre coup des promotions de la semaine dernière en dos de cabillaud et en lieu noir a pesé sur les cours ; ceux-ci ont baissé sauf pour la sébaste. En coquille St Jacques, les apports demeurent restreints compte tenu des conditions climatiques. Le peu de débarques a été bien valorisé autour des 2,50€/kg. En crustacés, les semaines se suivent et se ressemblent. L’activité tourne au ralenti pénalisé par une offre faible.

Boulogne

Les débarques de merlans sont très satisfaisants. Les rendements sont cependant contrastés en raison d’une taille trop petite pour intéresser les fileteurs, même commercialisé entier. Le prix en fin de semaine passe sous le seuil de 1 € pour le merlan moyen, et atteint 0,45 €/kg pour le petit merlan. D’autres espèces comme le chinchard connaissent la même problématique et demeure invendu en raison d’une taille insuffisante. Le cours du maquereau est beaucoup plus ferme (4,20 €/kg en moyenne en taille 100- 200), les volumes disponibles ne permettant pas de répondre à une demande régulière. Les arrivages d’encornets ne souffrent pas de défaut d’approvisionnement et permettent de répondre favorablement à une demande à l’exportation. La baisse des températures a facilité la levée concernant la pêche de poissons plats, principalement le carrelet jusqu’en milieu de semaine. La sole est beaucoup moins présente. Les arrivages se sont ensuite tassés en fin de semaine en raison de coefficients de marée plus forts. La coquille locale est toujours présente et le marché s’articule correctement autour de la noix fraîche vendue en barquette. Les cours se raffermissent à plus de 4€. La pêche hauturière continue à assurer des arrivages importants de lieu noir, échangé entre 1,20 et 1,30 €/kg. Le lieu jaune poursuit sa saison favorablement. Les espèces importées sont représentées par la lingue bleue et le sébaste en provenance d’Islande. Toutefois, les quantités sont en retraits et le commerce est largement dominé par les mises en avant faite sur le dos de cabillaud et dans une moindre mesure le saumon (Norvège), ce qui impact le commerce des autres espèces traditionnelles à filet malgré des prix attractifs, quelle que soit la provenance (importation ou locale). Les livraisons vers le sud sont fortement contrariées en raison des épisodes neigeux. Les retards de livraison rendent les acheteurs plus prudents, et la forte baisse des températures n’encouragent pas les consommateurs à fréquenter les enseignes.

Rungis

Cette deuxième semaine de congés scolaires reste difficile pour les échanges des produits de la mer, notamment pour l'ensemble des espèces de la marée courante, conséquence du ralentissement de la restauration scolaire. Le détail traditionnel est, de son côté, impacté par les intempéries qui ont touché la capitale. Cependant, l’offre est juste suffisante dans quelques espèces telles que la coquille Saint-Jacques et le saumon, qui voient leurs cours s’orienter à la hausse. Samedi le marché est constitué exclusivement de resserres. Les cours de dégagement permettent un écoulement quasi-complet du disponible.

Dernière modification lemardi, 06 mars 2018 08:44
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail