Menu

S 08 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

S 08 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine est marquée par le début de la transhumance hivernale et par la fermeture de certaines collectivités perturbant ainsi le commerce. Celui-ci se révèle sans entrain. Les apports importants dans le Sud Bretagne particulièrement en lieu jaune et en lotte ont eu pour conséquence de malmener les cours de ces espèces, surtout en fin de semaine avec la pression moindre aux achats. Le consommateur profite donc des promotions sur le lieu jaune. A cela il faut rajouter de grosses animations sur le dos de cabillaud et le lieu noir diminuant de ce fait la consommation des autres espèces. Les prix ont également baissé sur les poissons blancs à fileter. Le début de la semaine en coquille St Jacques a été pêchant et son prix proche de 2€, puis avec l’arrivé du vent, les sorties se sont espacées entraînant un manque d’apport. En crustacés, le tourteau et le homard sont devenus des denrées rares avec des débarques très réduites voire inexistantes ; leurs prix demeurent élevés malgré un commerce qui ne décolle pas depuis le début de l’année. Quant à l’araignée les apports restent nombreux mais la demande freine quelque peu.

Boulogne

Les apports, bien qu’en deçà des attentes, sont à nuancer sur certaines espèces, avec notamment l’arrivée de la sole, qui débute sa saison. Les volumes débarqués cette semaine sont cependant encore timides et le cours est soutenu entre 10 et 12 € face à une demande ferme. L’offre en poissons plats est complétée d’arrivages plus réguliers de carrelets. Bien que la coquille soit toujours bien représentée, les volumes travaillés sont en retrait en raison d’un coefficient de rendement plus faible, dû à une grosseur de noix parfois insuffisante, et variant selon la zone de pêche (locale ou baie de Seine). Peu prisée des consommateurs car davantage associée aux périodes festives, les ventes de la coquille se tassent, et le prix passe sous le seuil des 3 euros, pour ensuite se stabiliser à 2,70 €/kg. Les tonnages débarqués de merlans restent très satisfaisants. Son cours se replie toutefois en raison d’une demande atone. Les arrivages de maquereau ne sont pas en reste, et son commerce est facilité par la rupture d’approvisionnement du maquereau écossais lié à la fin des quotas. La gamme habituelle des espèces davantage orientées à l’exportation, connaissent des cours très fermes avec une seule débarque significative d’encornets en fin de semaine ; les autres espèces (grondin, chinchard, rouget-barbet) étant beaucoup moins représentatives. L’animation de l’activité à l’importation se situe dans une moyenne pondérée, avec une demande et une offre plus limitées, mais se plaçant dans un contexte de marché assez bien orienté et stable (l’offre suffisant à la demande). Les arrivages en provenance d’Islande pâtissent des mauvaises conditions météos. La palette variétale disponible s’en trouve impactée. Les espèces phares sont essentiellement représentées par le lieu jaune en provenance du Sud de l’Angleterre, et par le lieu noir d’origines diverses (écossaise, danoise et pêche hauturière).

Rungis

Cette première semaine de congés scolaires pour la région parisienne s’accompagne d’une nette baisse des volumes échangés sous la halle des produits de la mer. L’offre, bien qu’assez limitée, reste largement suffisante pour satisfaire la demande résiduelle. Il faut remarquer une qualité générale du disponible assez médiocre, notamment pour les espèces de la marée courante (merlu, lieu jaune, raie, cabillaud). Dans ce contexte, les cours sont difficilement soutenus pour cette gamme de produits. À l’inverse, les coquillages tels que les coquilles Saint-Jacques et les huîtres, ainsi que les crustacés tels que les tourteaux et les homards qui sont peu représentés, s’échangent toujours à des cours assez élevés. Quelques resserres plombent le marché en fin de semaine, malgré des cours de dégagement assez attractifs.

Dernière modification lemercredi, 28 février 2018 08:40
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail