Menu

S 06 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

S 06 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Le fait marquant de la semaine est la forte perturbation de l’activité commerciale à partir de mercredi, en raison de la perturbation neigeuse qui a touché de nombreuses régions et notamment l’Ile de France. Ces mauvaises conditions météorologiques ont désorganisé les transports et ont fortement réduit la fréquentation des magasins. De ce fait, l’écoulement de l’ensemble de la marchandise a été compliqué et les resserres sont importantes. En conséquence, malgré des volumes débarqués d’un niveau moyen, qui se sont concentrés sur le début de semaine, les cours se sont repliés tout au long de la période. Les prix de la lotte font partie de ceux qui ont été le plus impactés, et ils se sont repliés à des niveaux proches de ceux des prix planchers. Pour les espèces à filet, les cours ont également baissé mais n’ont pas atteint les prix planchers, et il n’y a eu que très peu d’invendus. A noter, que le début de la saison du lieu jaune démarre très calmement, avec des volumes débarqués limités et des tarifs qui restent soutenus, supérieurs à 4€/kg. A l’import, les quantités disponibles étaient importantes, notamment en dos de cabillaud, en dos de lieu noir ainsi qu’en filet de loup. Les mêmes causes ayant les mêmes effets, les tarifs se sont effondrés. De plus, il a été très compliqué de vider l’intégralité des stocks en fin de semaine et la resserre reste donc très importante. En coquille Saint Jacques, en raison des mauvaises conditions météorologiques, les volumes débarqués ont été faibles ce qui a permis aux cours d’être soutenus et de s’établir aux alentours de 2,60€/kg en moyenne. En crustacé, le marché évolue peu avec toujours des volumes disponibles faibles et des prix très soutenus.

Boulogne

La semaine se caractérise par l’amélioration des débarques sur Boulogne/s/Mer par rapport à la semaine précédente. Les poissons plats font toujours défaut, à l’exception du carrelet dont les apports réguliers ont évité aux cours d’être volatiles. L’encornet se situe dans la moyenne saison avec des arrivages moindres mais qui demeurent intéressantes. La bonne demande vers le Sud assure le maintien d’un cours ferme moyen de 8,30 €/kg à 9 €/kg selon la taille (20 et 30). Le maquereau n’est par contre pas à mettre en avant. Les arrivages réguliers de merlan sont en nette progression, ce qui permet aux cours de se réajuster à la baisse, d’autant plus que la demande ne suit pas. La diversité s’enrichit de la raie et de la roussette avec des apports sans excès mais non négligeables. Les tonnages débarqués en coquille sont en léger retrait mais suffisent à la demande, qui s’oriente davantage vers le marché de la congélation, avec un cours plus fermes (moyenne de 3,50 €/kg). Le commerce pâtit globalement des mauvaises conditions météos qui ont provoqué des retards de livraisons. Les mareyeurs ont donc de toute évidence perdu 1 à 2 jours de travail, et les transporteurs ne peuvent livrer à nouveau tant que les volumes restés à quai n’ont pu être ventilés. Les difficultés rencontrées cette semaine à l’importation ne reposent pas sur les approvisionnements, au demeurant très larges dans la gamme habituelle (merlu, julienne, lieu noir, lieu jaune, et sébaste), mais sur les retards de livraison liées aux conditions météos. Le commerce est quant à lui peu nerveux, les consommateurs hésitant à fréquenter les enseignes suite aux épisodes neigeux. Les prix sont logiquement revus à la baisse.

Rungis

Les intempéries hivernales sur la capitale cette semaine ont fortement perturbé le transit et les échanges de marchandises. La restauration collective maintient au mieux un niveau de demande standard qui permet quelques mouvements en début de semaine. À l’inverse, le détail traditionnel est très touché par une baisse de clientèle significative sur les marchés forains qui se traduit par un brutal ralentissement des ventes sur le marché parisien en fin de semaine. L’offre, bien que limitée, se commercialise avec une grande lenteur. Face à la faiblesse des transactions, les cours sont globalement reconduits ou difficilement soutenus selon les disponibilités.

Dernière modification lemercredi, 14 février 2018 09:06
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail