Menu

S 05 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

S 05 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, pour la pêche hauturière, les volumes débarqués sont en augmentation par rapport aux semaines précédentes, mais restent toutefois d’un niveau moyen pour la saison. Les apports ont été assez réguliers tout au long de la période et bien diversifiés. Pour la pêche côtière, avec l’amélioration des conditions météorologiques, les quantités débarquées sont également en hausse. De ce fait, les cours de la majorité des espèces se sont bien repliés, dès le début de semaine, et ont retrouvé des niveaux attractifs. A l’import, le disponible s’accroît également, avec des volumes de dos de cabillaud en provenance de Norvège en hausse, du dos de lieu noir toujours présent en nombre et des apports de sébaste et de loup en provenance d’Islande qui se développent. La demande, malgré des prix attractifs dans plusieurs espèces, est restée assez calme, la fin de mois et les inventaires ayant été des facteurs limitants. En coquille Saint Jacques, les volumes débarqués demeurent d’un bon niveau. Faute de demande, les cours se sont maintenus proches des 2€/kg, et des quantités importantes (65%) ont été dirigées vers les usines de transformation. Pour la langoustine, les apports ont été assez importants pour la saison, en début de semaine, ce qui a provoqué une baisse des prix en dessous des 9€/kg pour la petite taille. A l’approche du week-end, avec la baisse des volumes débarqués et avec une demande plus présente, les cours se sont bien raffermis. Pour les tourteaux, les stocks restent faibles, alors que la demande est présente malgré des prix toujours très élevés.

Boulogne

L’activité des chaluts est très contrastée par rapport à la semaine précédente, avec une baisse des approvisionnements en pêche côtière ; La diversité est correcte, sans plus, avec des volumes travaillés bien inférieurs. Quelques espèces dérogent à ce constat avec des débarques plus importantes et régulières, comme le merlan, et avec des prix pratiqués d’autant plus bas que le commerce est atone. La Saint-Jacques est également bien représentée. Bien qu’elle ne fasse l’objet que de réassort, son cours se raffermit en fin de semaine pour atteindre près de 3,80 €/kg. L’encornet ne souffre pas non plus de problèmes particuliers, et les arrivages journaliers ont permis de répondre favorablement à la demande, permettant au prix d’être soutenu au cours de cette semaine. La pêche hauturière, avec le lieu noir, la julienne et le sébaste pour l’essentiel, permet d’élargir le panel mais sans excès, enrichit en outre par les senneurs. Le disponible modeste ne permet toutefois pas au cours de gagner en fermeté par manque de commerce. La diminution des arrivages se constate également à l’importation, à l’exception du cabillaud fortement demandé, que les nombreuses mises en avant permettent découler sans difficultés. On observe donc globalement une baisse des approvisionnements tant au plan local qu’à l’importation dans un marché peu extensible en cette fin de mois. Les clients restent donc très prudents et les achats sont mesurés.

Rungis

Les conditions météorologiques restent difficiles ce début de semaine et limitent sensiblement l’activité des marchés forains. Les flux qui transitent les premiers jours restent, malgré tout, très importants face à une demande constante de la restauration hors foyer qui ne concernent cependant que les produits de grande consommation. L’animation sous la halle reste modeste en fin de semaine où le froid se joint à une fin de mois traditionnellement peu favorable au commerce des produits de la mer. Les cours sont difficilement soutenus dans l’ensemble.

Dernière modification lemardi, 06 février 2018 14:49
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail