Menu

S 04 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

S 04 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

C’est une semaine fort compliquée qui s’est caractérisée par des conditions climatiques très difficiles, tant pour les hauturiers que pour les côtiers, et par un commerce bien atone en cette fin du premier mois de l’année. Les débarques modestes ont permis aux cours de rester en haut de l’échelle. Aucune espèce n’est à mettre en avant si ce n’est l’encornet, qui voit ses apports augmenter tout comme son prix. Les jours de pêche dans le pays bigouden sont très inférieurs aux mois précédents et les tonnages débarqués sont en chute libre pénalisant l’ensemble de la filière. Côté import, le mauvais temps a retardé les approvisionnements. Le dos de cabillaud a été très demandé du fait de mise en avant nationale par une grande enseigne. Cela s’est traduit par un prix soutenu tout le début de la semaine au contraire du lieu noir dont les prises nombreuses ont fait baisser les tarifs. En coquille St Jacques, dans la baie de St Brieuc quelques jours de rattrapage étaient programmés. Le cours est resté proche des 2 euros, avec beaucoup d’invendus. Il semble que ce produit n’intéresse plus le chaland, celui-ci l’assimilant aux jours de fêtes. La langoustine, du fait des coups de vents, a vu son prix fortement grimper, pour ne plus être pêchée car difficile à trouver ; les pêcheurs préférant chaluter le poisson. Les crustacés sont aux abonnés absents et c’est un commerce de réassort qui entretient les ventes. Les prix restent élevés et sont proches de ceux des fêtes de fin d’année.

Boulogne

Avec deux arrivages cette semaine, la pêche hauturière a permis des débarques importantes de merlu et de lieu noir, et des volumes satisfaisants de julienne, de merlan, de lotte et de cabillaud. La diversité est donc présente, et a pu être complétée de façon plus active par la pêche côtière en milieu de semaine, avec du maquereau, du rouget-barbet, du carrelet et de l’encornet. Les volumes bien que sans excès ont été suffisants pour couvrir les besoins. Sur Dunkerque, la saison de la coquille se poursuit généreusement, ce qui permet au cours d’être stable avec une moyenne de 2,50 €/kg. Le commerce reste bien orienté, d’autant que des opérations commerciales sont menées par certaines enseignes, et que les volumes disponibles dans d’autres régions paraissent plus limités. Les cours se sont donc maintenus à un niveau correct jusqu’à jeudi, avant de connaître un épisode baissier en raison de l’actualité qui a marqué l’activité sur le littoral. En effet, plusieurs fileyeurs ont manifesté leur inquiétude et mécontentement face à certaines pratiques néerlandaises, liées à la pêche « électrique. De ce fait, des blocages ont pu être observés sur les ports de Boulogne/Mer, Dunkerque et Calais jeudi, pour ensuite être levés en fin d’aprèsmidi dans l’attente de discussions. Des retards de logistiques sur les arrivées et les expéditions ont fortement perturbé les livraisons. De ce fait, les mareyeurs sont occupés à écouler les stocks disponibles avant tout réapprovisionnement. À noter des livraisons refusées par certaines GMS en raison des retards d’expéditions inhérents à ces barrages. À l’importation, les quantités et la diversité sont aussi au rendezvous, et l’ensemble des arrivages a pu satisfaire les commandes. Seul le filet de cabillaud rencontre moins de succès auprès des consommateurs qui s’orientent davantage sur le dos de cabillaud, faisant l’objet de promotions régulières.

Rungis

Les conditions de pêches sont plus paisibles cette semaine sur le pourtour métropolitain. Elles s’accompagnent d’un retour à un niveau d’approvisionnement standard des marchés intérieurs. La demande reste encore limitée pour ce mois de janvier, notamment en poissons nobles, en coquillages et en crustacés. Certaines espèces, trop largement représentées, voient leurs cours s’orienter fortement à la baisse. C’est le cas du tourteau, de la sole et de la lotte. Les espèces de la marée courante profitent d’une demande constante de la restauration hors foyer qui permet un franc soutien des valeurs.

Dernière modification lemardi, 30 janvier 2018 09:21
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail