Menu

S 02 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

S 02 2018 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

En cette première semaine complète de l’année, les volumes débarqués, encore réduits en début de semaine, ont augmenté à partir de mercredi, mais ils restent toutefois encore modérés. Les cours de la majorité des espèces de poisson se sont tassés, mais ils restent à des niveaux assez élevés avec, notamment, le merlu entre 3,40€/kg et 3,80€/kg, l’églefin entre 2,50 et 3€/kg, le lieu jaune entre 4,50 et 5€/kg. Seule la lotte a vu son prix baisser plus sensiblement avec des cours compris entre 5 et 6€/kg. A l’import, les pêches dans le nord de l’Europe étant perturbées par de mauvaises conditions météorologiques, les volumes disponibles sont restés peu importants, de qualité moyenne et à des tarifs soutenus pour la majorité des espèces. Seule l’offre de lieu noir était plus importante, ce qui a entraîné une baisse des prix. Avec la fin des vacances scolaires et en raison des faibles volumes disponibles la semaine précédente, la demande a été d’un bon niveau la première partie de la semaine, puis elle s’est ensuite réduite, tout en restant régulière à l’approche du week-end, avec le démarrage des soldes. En coquille Saint Jacques, peu de gisements étaient ouverts à la pêche cette semaine. Les volumes débarqués ont donc été minimes. En raison d’une demande très faible, les cours sont en recul et se situent au niveau du prix plancher de 2€/kg. Pour le tourteau et le homard, l’offre est très réduite et les cours restent donc très élevés.

Boulogne

La reprise d’activité se ressent sur les apports qui se sont nettement améliorés, toutes espèces confondues, à l’exception des poissons plats essentiellement représentés par le carrelet. La gamme variétale est donc très large (roussette, bar, merlan, hareng, maquereau, rougets-barbet, tacaud, plie, coquille, griset, grondin...), ce qui permet ainsi de satisfaire l’ensemble des besoins du secteur de la distribution. L’amélioration des conditions météos a donc largement profité à la pêche côtière. Le commerce est très bien orienté avec les engagements pris après les fêtes pour reconstituer les stocks dans la gamme habituelle, dans l’ensemble des secteurs de la distribution. Seul le maquereau voit son cours moyen fléchir à 1 €/kg dans les tailles 31 et 32, face une demande un peu plus tendue. Le merlan reste au contraire assez cher avec des quantités débarquées en retrait pour couvrir correctement la demande. Le prix du rougets-barbet s’oriente à la baisse en fin de semaine pour descendre sous le seuil des 5 € /kg, afin d’être aligné sur celui pratiqué dans les criées voisines (Pays-Bas). La saison de l’encornet se poursuit avec des arrivages très importants. Les volumes disponibles permettent ainsi de répondre favorablement à une demande croissante vers l’Espagne et l’Italie pour la congélation, d’autant que cet article connaît une mauvaise saison dans d’autres régions du bassin méditerranéen. Des tonnages importants de coquilles sont débarqués cette semaine (plus de 50 T). Son cours fléchit logiquement à 2,50 €/kg en moyenne, d’autant que la demande sur cet article est moins nerveuse après les fêtes. Les volumes disponibles sont susceptibles d’être réorientés sur le marché export (Ecosse principalement). La pêche hauturière complète les arrivages et élargit la palette variétale avec du merlu, de l’Eglefin, du lieu noir et de la Julienne. Globalement le commerce est actif, avec toutefois une baisse de régime en milieu de semaine avec le démarrage des soldes d’hiver. L’activité à l’importation n’est pas en reste avec des arrivages de merlan, de raie et d’émissole en provenance d’Angleterre. Seuls les articles en provenance d’Islande (sébaste, loup) font l’objet de faible volume en raison des mauvaises conditions météos. On observe également des quantités fortes intéressantes de maquereaux écossais transformés. Globalement et même si les prix sont restés fermes, le commerce est fluide dans un contexte de marché demandeur.

Rungis

Les ventes sont fluides cette semaine pour les produits courants qui intéressent la restauration collective et hors foyer dans son ensemble. Les cours sont assez soutenus dans ces produits, notamment pour les filets frais. Les espèces de la marée fine restent en berne avec une demande toujours assez réduite de la part des consommateurs.

Dernière modification lemardi, 16 janvier 2018 10:56
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail