Menu

S 47 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

S 47 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Dans la lignée des semaines précédentes, les volumes débarqués se maintiennent à des niveaux modestes dans l’ensemble et ont été réguliers tout au long de la période. Le disponible en merlan et en églefin a été plus important que les semaines précédentes, et de ce fait, leurs cours sont en net recul. Pour les autres espèces à filet, les cours se sont également tassés. Seul le congre a connu des difficultés de commercialisation, notamment sur la taille 2. Concernant la lotte, les volumes sur les criées bretonnes, comme en Ecosse, sont peu importants. De ce fait, les cours, après avoir baissé au lendemain du weekend, ont été soutenus sur le reste de la semaine. Pour la pêche côtière, le coup de vent du milieu de la semaine a limité les débarques. A l’import, des volumes importants de dos de cabillaud provenant de Norvège étaient présents sur le marché et ont pesés sur les cours qui ont reculé tout au long de la semaine. Dans les magasins, la demande a été atone et mêmes les mises en avant n’ont pas permis d’écouler les volumes prévus. Pour la coquille Saint Jacques, les apports se maintiennent à de bons niveaux tout comme les prix sur les criées de la baie de Saint Brieuc, qui se situaient, en moyenne, aux alentours des 2,50€/kg lundi et qui ont fortement augmenté mercredi pour atteindre les 3,10€/kg en moyenne. En crustacé, les stocks sont faibles, tout comme la demande, les prix sont fermes.

Boulogne

Cette semaine ne diffère pas des précédentes en termes d’apports (limités), et de diversité. Les arrivages d’encornets, de grondins-perlon et de rougets-barbet, qui intéressent le commerce export, demeurent constants et importants. La commercialisation de l’encornet pâtit cependant des volumes importants observés en Espagne. La régularité des débarques sur les ports de Boulogne/Mer et de Dunkerque en coquille-Saint-Jacques, se poursuivent avec des tonnages très satisfaisants depuis le début de la saison ; les cours se maintiennent entre 3 € et 3,50 €/kg à la criée. Les mauvaises conditions météos ont perturbé les arrivages en milieu de semaine. Les apports se sont donc concentrés en début de semaine avec notamment des apports en hausse de merlan. Sa taille détourne toutefois les fileteurs de cet article car trop petit pour être travaillé correctement. Son cours est passé de 0,60 € à 1,40 €/kg en fin de semaine. La pêche hauturière est quasi absente avec des débarques insignifiantes. Globalement le commerce est en demi-teinte et dépend des espèces commercialisées : il est surtout alimenté par la coquille qui s’écoule très bien, ainsi que par le merlan entier. À l’importation, bien que le commerce soit également calme, il reste paradoxalement équilibré. L’offre suffisant à la demande. Les espèces les plus représentatives sont le lieu noir, la julienne, le merlu et le sébaste en provenance d’Islande et d’Ecosse. On retrouve également du loup mais dans un contexte de marché plus complexe en raison d’un prix très soutenu (entre 12 et 14 €/kg contre habituellement une moyenne de 8,50 € à 9,50 €/kg). La lotte bien que peu représentée en termes de volume, se place sur un marché relativement équilibré avec une offre correspondant aux besoins existants.

Rungis

Cette semaine, les ventes sous la halle des produits de la mer sont très fluides. En effet, les besoins de la restauration hors foyer sont importants en produits de consommation courante tels que les filets frais, le cabillaud et le merlu. Les cours sont globalement assez fermes pour ces produits à l’exception des merlus, trop largement représentés. Dès le jeudi, la présence suivie des acheteurs détaillants de Paris et de la province s’accompagne d’un réel démarrage de la demande en produits fins tels que les coquilles Saint- Jacques, les soles, les turbots et les bars sauvages. L’offre, juste suffisante, se traduit par une sensible inflation des cours.

Dernière modification levendredi, 01 décembre 2017 10:22
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43