Menu

S 28 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

S 28 2017 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Cette semaine, sur les ports bretons, les volumes débarqués ont été peu importants. En effet, de nombreux bateaux sont en arrêt technique ou viennent juste de partir pour entamer la campagne de pêche au thon germon. De ce fait, ce manque de marchandise a permis aux cours d’être soutenus dans la majorité des espèces. La lotte a vu également son cours rester ferme pour l’ensemble des tailles, malgré des volumes débarqués toujours d’un bon niveau. Pour les poissons plats comme le turbot, le Saint Pierre et la barbue, notamment, les besoins ont été importants et leurs prix ont fortement augmenté. On note toutefois, à la veille du férié du 14 juillet, une demande moins intéressée par la cardine, la raie ou les requins, qui ont vu leurs prix se replier et qui ont connu des difficultés de commercialisation. La demande a été calme en début de semaine puis elle a été très soutenue à partir de mercredi, en raison du long week-end et de la migration estivale dans le sud de la France et sur le littoral ouest, où les besoins sont de plus en plus importants. A l’import, les volumes de dos de cabillaud, comme des autres espèces, sont limités, alors que les besoins sont d’un bon niveau, ce qui permet aux prix de rester fermes. En langoustine, les volumes débarqués sont en baisse, alors que la demande, avec l’arrivée des estivants, se développe. De ce fait, les cours sont en hausse et retrouvent un niveau correct. En tourteau, les besoins se développent, ce qui a permis un commerce régulier. En homard, la demande a également été soutenue et les cours sont fermes.

Boulogne

Pas d'indication cette semaine

Rungis

Les congés scolaires et le net recul de l’activité de la restauration collective s’accompagnent d’un ralentissement notoire des échanges en produits standards. La demande décroît en filets frais, en saumon entier et dans tous les poissons blancs entiers. Les conditions climatiques, plus aléatoires, marquent également un frein à la consommation des espèces à griller. Les cours sont difficilement soutenus malgré des apports très en retrait, conséquence d’une accélération des ventes sur le littoral.

Dernière modification lejeudi, 20 juillet 2017 08:22
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43