Menu

S 20 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

S 20 2014 Note de conjoncture des produits de la mer

Bretagne

Si les apports étaient encore significatifs en début de semaine, ils tendent à régresser par la suite. Les volumes vont entamer une diminution saisonnière. Encore calme en début de période, l'activité commerciale s'anime avec des ventes plus fluides mais sans excès. L'incidence sur les cours est minime. Les cours sont peu élevés (merlu, lingue, cabillaud) à part sur certaines espèces moins représentées (lieu, merlan). Le marché de la lotte est plus sensible, malgré des opérations commerciales, avec encore de gros volumes difficiles à travailler en totalité, notamment dans les grosses tailles. Toujours peu de langoustines et des cours assez soutenus. Ecoulement correct en tourteau avec des stocks reconstitués. Marché difficile en homard cours bas.

Boulogne

Les volumes débarqués sont peu conséquents. L’offre est cependant diversifiée. On trouve : merlans, flétans, rascasses, lingues bleues, sébastes, lieus noirs. Le maquereau est de retour. En revanche, c’est la dernière semaine de pêche pour la coquille Saint-Jacques. Il y a très peu de soles et le prix s’est, par conséquent, envolé. Par ailleurs, on ne trouve pas de bars, d’encornets, ni de rougets-barbets. La demande est hétérogène selon les opérateurs. Les entreprises qui ont une activité de filetage ont passé une bonne semaine. En effet, elles trouvent de la matière première et rencontrent une forte demande émanant des GMS. À l’exportation, la demande est très calme. En GMS, les promotions portent sur le saumon entier d’Écosse, le pavé de saumon de Norvège, le cabillaud entier et le pavé de cabillaud, la lotte et le filet d’églefin, en provenance d’Atlantique Nord Est.

Rungis

Les ventes sont fluides cette semaine sous la halle parisienne. La fréquentation est d’un bon niveau. La restauration hors foyer ainsi que le détail traditionnel sont à un bon volume d’activité. Les espèces à griller sont désormais en pleine saison. Sardines, maquereaux et rougets se négocient à des cours relativement fermes. Les bars de ligne et turbots attendent la fin de semaine pour satisfaire une clientèle de restaurateurs haut de gamme. Malgré des cours en recul dans quelques espèces de grande consommation, notamment en cabillauds et merlus, le rythme des échanges reste très satisfaisant.

Téléchargez l'ensemble de la note de conjoncture grâce au lien suivant :

Dernière modification lemercredi, 21 mai 2014 08:09
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

L'U.N.P.F

Formation Continue

Stages de formation

Contact

Union Nationale de la Poissonnerie Française 

6, Rue des Frères Montgolfier - ZA La Tourelle 2 
22400 Noyal
Tél : 09 81 44 44 43

E-mail